Prendre du (bon) temps

Nous vous souhaitons une très belle année 2022, aussi douce et légère que possible et remplie de (bon) temps pour lire, rêver, aimer…

Nous vous remercions pour votre soutien, vos sourires, votre fidélité qui permet à la librairie d’exister et ce, depuis plus de 7 ans (oui, déjà).Et tout ceci, c’est grâce à vous. Si, si !

A bientôt !

Aurèle, Sandie et Valérie, les conductrices 🚜

Coups de tracteur #14

Littérature

Abel Bac, flic asocial et fou d’orchidées, est mis à pied. Son passé enfoui ressurgit alors.

Une artiste fait des performances et des installations.

Un lien entre tout ça ?

Avec une écriture fluide et un scénario qui tient en haleine, Claire Berest nous fait visiter le monde de l’art et ce n’est pas toujours joli.

Claire Berest “Artifices”, éd. Stock, 21,50€

Inspiré par la vie d’Élisée Reclus, ce roman est comme un long poème qui berce le lecteur au milieu de La Vouivre, de Mélusine et de la nature omniprésente.

Une ode à la nature et à la littérature.

Bérengère Cournut “Elise sur les chemins”, éd. Le Tripde, 15€

C’est quoi, être un salaud ?

C’est quoi, être un enfant de salaud ?

Sorj Chalandon interroge le passé de son père, son passé caché, son passé fantasmé et en parallèle, il suit le procès Barbie en tant que journaliste.

Un roman émouvant qui interroge l’intime et l’universel.

Sorj Chalandon “Enfant de salaud”, éd. Grasset, 20,90€

Un père et sa petite fille semblent être les derniers survivants de l’espèce humaine sur terre.

Ils vont apprendre à vivre, en lien avec la nature, et à être autonomes.

Un roman, un peu comme un conte qui donne envie de respirer le grand air.

Andrew Krivak “L’ours”, éd. Globe, 19,90€

Cela pourrait être gnangnan et insipide cette histoire de brodeuse de Winchester. Mais ce serait sans compter sur le talent de Tracy Chevalier qui réussit à plonger le lecteur dans une douce ambiance anglaise, tout en dessinant le destin d’une femme d’entre-deux guerres qui s’émancipe.
Un livre qui fait du bien.

Tracy Chevalier, “La brodeuse de Winchester”, éd. Folio, 8,60€

Cela se passe dans les Appalaches dans les années 50 avec une nature présente et magnifique. Une nature indifférente aux malheurs de Rhonda et Tucker, qui luttent, vaille que vaille, contre les maux qui les accablent.

Ce roman poignant est sombre et pourtant, Chris Offutt ne tombe jamais dans le misérabilisme et fait ressortir la profonde humanité de ses personnages.

Chris Offutt “Nuits appalaches”, éd. Gallmeister, 9,20€

Littérature ados

Avec Tess Sharpe, ça décoiffe, ça pulse ! L’autrice nous entraîne dans un rythme endiablé au milieu de personnages hauts en couleurs qui n’ont pas froid aux yeux.
Alors qu’ils sont pris dans un braquage, trois ados, vont essayer de retourner la situation de manière inattendue.
On suit le braquage, minute après minute et on balaie le passé, tout sauf simple, de Nora, l’héroïne principale.

C’est efficace, c’est fin et c’est un plaisir de lecture, même en étant adultes ! 😉

Tess Sharpe “Ne vous fiez pas aux apparences”, éd. Nathan, 17,95€

Gros coup de tracteur pour ce roman frais, acidulé, drôle et profond !

Annie est trisomique. Elle est “au milieu” d’une fratrie de trois enfants. La vie n’est pas toujours simple à la maison avec cette enfant différente. Mais Annie est aussi un moteur et une inépuisabe source d’amour et de joie. Annie a une passion pour Dalida et les majorettes. Pourtant, elle ne pourra pas défiler dans l’équipe de majorettes dans laquelle elle est inscrite… Qu’à cela ne tienne, la grand-mère a décidé que la famille défilerait avec elle !

Vous allez être secoué.e par Annie et sa famille, dans ce roman qui ne laisse pas de marbre.

Emilie Chazerand “Annie au milieu”, éd. Sarbacane, 17€

Nous sommes au 18e siècle. Ange accompagne son père médecin dans ses visites, en cachant qu’elle est une fille. En pleine épidémie de variole, elle croise Esmée dont elle tombe amoureuse. Mais Esmée pense qu’elle est un garçon…

Un roman traversé par des personnages flamboyants, qui parle d’émancipation et d’acceptation de soi.

A partir de 13 ans

Séverine Vidal “Sous ta peau, le feu”, éd. Nathan, 14,95€

Bandes dessinées ados/ adultes

Étienne Davodeau aime écrire, dessiner et marcher. Il réunit ses trois passions grâce à ce livre.

Le point de départ ? Alors que Sapiens dessinait dans les grottes, il y a 20 000 ans, aujourd’hui il s’apprête à enfouir des déchets nucléaires dans le sous-sol de Bure.

Comment est-ce possible ? Pourquoi Sapiens en est-il arrivé là ?

Avec le talent qui le caractérise, Étienne Davodeau convie dans sa marche des spécialistes pour comprendre et nous permettre de nous questionner.

Du grand Davodeau.

Etienne Davodeau “Le droit du sol”, éd. Futuropolis, 25€

En visitant la maison de son enfance, Juliette se souvient, avec nostalgie, de l’arrivée de son frère Tom, enfant différent, “petit astronaute”.
C’est à travers son regard lumineux qu’on suit le parcours de Tom et de sa famille.

Jean-Paul Eid s’est inspiré de sa propre histoire pour créer cette BD, c’est peut-être ce qui explique la finesse du traitement.

Bouleversant, poignant, plein d’humanité et de tendresse, cette BD est, en outre, un bonheur pour les yeux avec ses illustrations vibrantes.

Jean-Paul Eid, “Le petit astronaute”, éd. La Pastèque, 26€

Joseph Vaughan, devenu écrivain à succès, revient sur des événements qui ont bouleversé son enfance et qui vont le hanter toute sa vie : des meurtres de jeunes filles perpétrés sur plusieurs décennies, dont il a été le témoin involontaire.

Adapté d’un roman de R.J. Ellory, “Seul le silence” est sombre, très sombre. Mais ce thriller tient en haleine et l’adaptation par les auteurs est impeccable.

Fabrice Colin et Richard Guérineau, “Seul le silence” (d’après R.J. Ellory), éd. Philéas, 18,90€

Pour Samuel, c’est vraiment une sale soirée : personne n’est là pour son anniversaire et son ex lui raccroche au nez en lui disant qu’il a raté sa vie…
Sur un coup de tête, il appelle le numéro de téléphone de la maison de son enfance. Et ça décroche…

Une BD drôle et tendre qu’on a beaucoup aimé !

Grégory Panaccione, “Quelqu’un à qui parler”, éd. Le Lombard, 22,50€ – adapté du roman de Cyril Massarotto.

BD jeunesse

“La fée des grains de poussière” a des pouvoirs extraordinaires ! Mais qui ne s’appliquent qu’à l’échelle des grains de poussière… Elle a un regard pétillant sur tout ce qui l’entoure et nous invite à chausser d’autres lunettes, pour une formidable exploration du quotidien.

Dès 2 ans

Esmé Planchon et Jeanne Balas “La fée des grains de poussière”, éd. BD Kids, 8,95€

Depuis que leur mère est morte, Elfie et Magda vivent chez leur tante colérique. Un jour, leur sœur aînée revient de Londres : elle a transformé un bus anglais en librairie ambulante !
Avec “Le grimoire d’Elfie” vous serez embarqué.e à bord d’une aventure qui recèle mystères et aventures, tout en donnant le sourire.

Une BD réconfortante et positive.

Arleston, Alwett et Mini Ludvin, “Le grimoire d’Elfie”, éd. Drakoo, 15,90€ le volume

Albums Jeunesse

Quelle inventivité pour ce petit album ! Tout au long de la lecture, la petite créature va s’adresser à l’enfant, avec humour et ingéniosité. Au fil des pages, on découvrira la petite créature trempée (avec des effets de vernis très réussis), frileuse, énervée.. Avec une foultitude de surprises éditoriales. A coup sûr, le nouveau livre-fétiche de vos enfants (ou de ceux de votre cousine).

Une réussite !

Marjolaine Leray, “La petite créature”, éd. Courtes et longues, 22€

Vous en avez assez d’entendre les enfants dire “C’est pas moi !” dès qu’une bêtise est faite ? Alors, ce livre est fait pour vous !

Car vous aurez la confirmation que les enfants – c’est bien connu – disent toujours la vérité !

Un livre irrésistible !

Elise Gravel, “Pas moi”, éd. Nathan, 12,50€

Afin de découvrir qui a mangé les fraises de Julio le chiot, l’enfant est amené à regarder dans la bouche de chaque animal en manipulant les tirettes.

C’est frais et rigolo !

Marta Comin, “Qui a mangé mes fraises ?”, éd. Albin Michel Jeunesse, 10€

Quand on ne fait que raconter des bobards, forcément, un jour cela pose des problèmes…

Les mésaventures d’un oiseau-lyre qui raconte des craques puis qui décide de ne dire que la vérité !

Humour décapant assuré.

Laura + Philip Bunting, “L’as du bobard”, éd. Kaléidoscope, 13€

Cinq poupées rituelles kachinas mises en pop-up avec poésie et ingéniosité par Dominique Ehrhard et Anne-Florence Lemasson. Des esprits protecteurs qui émerveilleront les petits et les grands!

Dominique Ehrhard et Anne-Florence Lemasson, “Esprit es-tu là ?”, éd. Les Grandes Personnes, 20€

Exposition de Camille Perreau

Jusqu’au 31 décembre 2021

Camille Perreau est artiste illustratrice.
L’imaginaire est son terrain de jeu depuis qu’elle est haute comme trois pommes.

Elle a créé récemment une marque de papeterie poétique et écologique “La Lunette” qui propose un autre regard sur le monde : celui qu’elle voit, rêveuse, avec ses yeux d’enfant, tout en respectant ses valeurs éthiques d’adulte.​

L’exposition présentée au Tracteur Savant consiste en une série d’illustrations originales cuisinée aux petits oignons.

Cette série d’illustrations est inspirée d’une liste Inktober (challenge sur les réseaux sociaux qui consiste à publier un dessin par jour tout le long du mois d’Octobre) du collectif «They Draw and Cook» :

« Que se passe t-il le soir lorsque nous fermons la porte de notre cuisine ? Le bal des fruits et légumes commence !
Les casseroles chantent, le poivre et sel dansent le chachacha, les agrumes cherchent de nouvelles histoires d’amour sans pépins pendant que le fouet se pavane fièrement de sa nouvelle coupe de cheveux…»


Venez admirer ces illustrations pour petits et grands rêveurs lors de votre prochaine visite au Tracteur Savant. 😉

Cette exposition est un partenariat avec Bazart Textile, dans le cadre de leur projet “Flâner, glaner… Faire MOTIF !”

En savoir plus : https://lebazart.fr/agenda/agenda-bazart

Donnez à lire !

Hello tutti !

Jusqu’à la fin de la semaine, donnez un livre à un enfant ou un adolescent qui n’en a pas ou trop peu.

“Donnez à lire” est organisée, pour la 6e année consécutive, par le Secours Populaire. Ô joie, votre librairie préférée participe à cette chouette action ! Mais cette participation ne compte pas sans vous. Alors, voilà :
🚜 choisissez un livre jeunesse dans la librairie
🚜 ajoutez-le à vos achats
🚜 confiez-le à votre libraire
🚜 ce livre sera offert à un enfant accompagné par le Secours populaire
🚜 la librairie contribuera elle aussi en offrant des livres pour tous les âges.

On vous remercie vivement pour cette belle action. 💗💗💗

En 2020, et malgré un contexte particulièrement difficile, 15 000 livres avaient été ainsi collectés par 400 librairies, puis offerts à des enfants accompagnés par le Secours populaire. Et, cerise sur le gâteau, François Busnel renouvelle son soutien à l’opération, en parrainant cette 6e édition.

Zoom sur les éditions Gallmeister

Vendredi 26 novembre à 19h

Nous avons le grand plaisir d’accueillir Marie Moscoso des éditions Gallmeister pour un moment d’échanges autour de cette maison d’édition qui est une mine de coups de tracteur ! 😉

La rencontre aura lieu vendredi 26 novembre à 19h à la librairie et sera suivie d’un verre de l’amitié.
Il est conseillé de réserver. 🙂

Les éditions Gallmeister

Fondées en 2006, les éditions Gallmeister fixent leur cap de départ sur les États-Unis. En quinze ans, la maison d’édition impose son logo “patte de loup”, devenant la seule maison française exclusivement dédiée à la littérature nord-américaine.
D’est en ouest, leurs auteurs interrogent les beautés et les contradictions de leur immense territoire et de ses habitants. Détectives privés de la côte ouest ou guides de pêches de la côte est, habitants de Brooklyn ou cow-boys mélancoliques sont autant de représentations d’une Amérique plurielle.
Ces icônes mythiques sont devenues des compagnons de choix pour l’observation attentive du monde naturel, qui marque profondément le destin des hommes et des failles du rêve américain grâce à un regard frondeur et critique porté sur l’American way of life.

2021 est placée sous le signe de l’ouverture sur le monde : les éditions Gallmeister se consacrent désormais à la découverte des multiples facettes de la littérature mondiale, créant des passerelles entre univers, cultures et continents pour offrir d’inoubliables moments d’évasion. Bush australien, pampa sud-américaine, montagnes sardes, steppe russe, fjords de Norvège… autant de nouveaux territoires romanesques à explorer pour respirer l’air frais et continuer de nous émouvoir, nous enchanter, nous fait réfléchir, nous amener ailleurs…

Rencontre avec Salomé Kiner

Jeudi 2 décembre à 19H à la librairie

Nous avons eu un coup de cœur pour “Grande couronne” et c’est donc avec joie que nous accueillons son autrice Salomé Kiner jeudi 2 décembre à 19h. La rencontre aura lieu à la librairie, sur réservation. ça va être chouette !

Le livre

Nous sommes en France, à la fin des années 1990. Dans une ville de banlieue pavillonnaire, une adolescente regarde passer les trains qui filent vers Paris. Elle a des projets plein la tête : partir, devenir hôtesse de l’air et surtout, plus urgent, s’acheter des vêtements de marque.
Mais comment faire quand on n’a pas assez d’argent de poche et que la vie dont on rêvait se révèle être un champ de cactus ?
Car en attendant, sa famille vacille et ses repères sont chamboulés. En moins d’un an, sans renoncer à ses désirs, elle devra tout apprendre : comment classer ses émotions, tenir tête à ses copines, assumer des responsabilités trop grandes pour elle et vivre ses premières expériences sexuelles.
Si l’adolescence est une ligne de crête menant à l’âge adulte, l’attachante héroïne de Grande Couronne s’y tient en équilibriste, oscillant entre le trivial et le terrible. Mais elle a une arme : une vision au laser grâce à laquelle elle dresse un tableau de son époque et de ses émotions aussi drolatique qu’impitoyable.

“Grande couronne” de Salomé Kiner, éd. Christian Bourgois, 288 pages, 18,50€

L’autrice

Salomé Kiner est née en 1986 dans le Val-d’Oise.

Journaliste, elle vit et travaille en Suisse. Grande Couronne est son premier roman.

Rencontre avec David Diop

Samedi 13 novembre à 18H, sur réservation

Nous avons le grand plaisir d’accueillir David Diop samedi 13 novembre à 18h pour nous parler de son dernier roman “La porte du voyage sans retour”. La rencontre aura lieu Salle du Prieur-Mage (salle du rez-de-chaussée à la mairie) et uniquement sur réservation, par téléphone ou email (letracteursavant@gmail.com).

Le livre

« La porte du voyage sans retour » est le surnom donné à l’île de Gorée, d’où sont partis des millions d’Africains au temps de la traite des Noirs. C’est dans ce qui est en 1750 une concession française qu’un jeune homme débarque, venu au Sénégal pour étudier la flore locale. Botaniste, il caresse le rêve d’établir une encyclopédie universelle du vivant, en un siècle où l’heure est aux Lumières. Lorsqu’il a vent de l’histoire d’une jeune Africaine promise à l’esclavage et qui serait parvenue à s’évader, trouvant refuge quelque part aux confins de la terre sénégalaise, son voyage et son destin basculent dans la quête obstinée de cette femme perdue qui a laissé derrière elle mille pistes et autant de légendes.

S’inspirant de la figure de Michel Adanson, naturaliste français (1727-1806), David Diop signe un roman éblouissant, évocation puissante d’un royaume où la parole est reine, odyssée bouleversante de deux êtres qui ne cessent de se rejoindre, de s’aimer et de se perdre, transmission d’un héritage d’un père à sa fille, destinataire ultime des carnets qui relatent ce voyage caché.

Michel Adanson (1727-1806)

L’auteur

Né à Paris, David Diop a grandi au Sénégal et est maître de conférences à l’Université de Pau, spécialiste de littérature du XVIIIe siècle.

Il signe, avec La Porte du voyage sans retour, son troisième roman, après le succès de Frère d’âme (lauréat du prix Goncourt des lycéens 2018, de l’International Booker Prize 2021 et traduit dans plus d’une trentaine de pays).

Emballons-nous !

📣 Taadaam ! Des paquets cadeaux recyclables, vous en rêviez ?

Et bien, c’est le nouveau service que Le Tracteur Savant vous propose en partenariat avec la Récup’rie de Lexos !
Avec leurs petits doigts musclés et habiles, nos amies de la Récup’rie ont cousu pour nous de belles pochettes (il y en a pour tous les goûts).

Nous les achetons et vous les proposons au même prix à la consigne, soit 2€ la pochette cadeau. Si vous rapportez la pochette, on vous rembourse sur le champ (labouré) !
Nous sommes ravies de ce partenariat écolo et solidaire. Et en plus, c’est joliiiii ! 🤩
Venez les découvrir à la librairie.