Dédicace d’Emanuelle Houdart reportée à une date ultérieure

Le travail d’Emmanuelle Houdart se passe de mots, tant il est poétique et empli d’imaginaire.

Emmanuelle Houdart vient en résidence d’artiste au BaZart pour son projet “Caresses”. Dans le cadre d’un partenariat, elle nous fait le bonheur de venir pour une séance de dédicace autour de ses livres merveilleux, le jeudi 29/10 à 17h30.

Pour les plus de 8 ans qui ont envie de faire fonctionner leurs menottes, l’artiste propose un atelier (gratuit et sur réservation) ce même jour de 15h à 17h à la Médiathèque Amélie Galup !
Renseignements au 05.63.68.22.34

Emmanuelle Houdart, ombres et merveilles

Emmanuelle Houdart est une artiste peintre née en Suisse. Illustratrice et autrice d’ouvrages pour la jeunesse, elle vit à Paris.

Elle a écrit et illustré une vingtaine d’albums pour la jeunesse chez différents éditeurs, dont certains ont été primés.

De son travail, elle écrit : « Il s’est passé un tas de trucs merveilleux et épouvantables dans ma vie, comme dans celle de tout le monde. Et c’est ça que je dessine, du merveilleux et de l’épouvantable. »

Quelques livres…

“Le club des Cinq” en BD : Dédicace de Nataël et Béja

Mercredi 21 octobre de 16h à 18h

Le club des Cinq, vous connaissez ? Ces romans d’aventures pour enfants, écrits par la romancière britannique Enid Blyton, étaient, en France, un grand succès de la Bibliothèque rose, puis verte.

Depuis 2016, Nataël et Béja les ont adaptés en bande dessinée.

Nous vous proposons de rencontrer le scénariste (Nataël), le dessinateur (Béja). La coloriste (Élodie K. Salinas) sera vraisemblablement aussi présente.

La rencontre aura lieu dans le respect des règles sanitaires. Si vous ne pouvez vous déplacer et souhaitez une dédicace, n’hésitez pas à nous laisser vos demandes ! 😉

Rencontre avec Kenan Görgün

Dans le cadre de Polars du Sud

Jeudi 8 octobre à 18h30

Dans le cadre d’un partenariat avec “Polars du Sud”, nous sommes ravies d’accueillir l’auteur Kenan Görgün pour la présentation de son polar saisissant “Le second disciple” publié aux éditions Les Arènes.

Le nombre de places est limité est la réservation est conseillée : letracteursavant@gmail.com
Le masque sera demandé pour assister à la rencontre.

Le second disciple

Xavier Brulein, ancien militaire de retour du Moyen-Orient, est écroué après une rixe sanglante dans un bar.
En prison, il rencontre Abu Brahim, prédicateur islamiste, l’un des cerveaux du terrible « attentat de la Grand-Place ». Seul membre de son réseau capturé, Brahim est convaincu d’avoir été sacrifié.

Converti avant sa remise en liberté, Xavier devient Abu Kassem, adoptant l’un des noms du Prophète de l’islam. Il infiltre une cellule terroriste pour démasquer ceux qui ont trahi Brahim, devenant l’instrument de sa vengeance, un homme-machine que rien ne saurait faire dévier de sa mission : « En comparaison, le 11-septembre sera l’enfance de l’art. »

“Le Second Disciple” par Kenan Görgün, ed. Les Arènes, 20€

L’auteur

Il se définit lui-même comme un mutant ! Kenan Görgün est un écrivain belge d’origine turque né en 1977.
Il a contribué à la revue « Marginales » avant de publier ses premiers poèmes et nouvelles.
Une quinzaine d’année plus tard, Kenan Görgün publie son dixième roman Le Second disciple aux éditions des Arènes.
Créateur prolifique, il brouille les genres car il est aussi un scénariste primé, membre de l’Association des Scénaristes de l’Audiovisuel, auteur de pièces de théâtre, de scripts… et a même écrit des chansons pour le groupe de rock O.I.L. .

Dans les médias

28 minutes ARTE

Le Monde des Livres

Le Soir

Polars du Sud

L’association Toulouse Polars du Sud a été créée en 2008 par un groupe de passionnés de romans noirs et policiers, écrivains, bibliothécaires, libraires ou  lecteurs, qui trouvaient anormal qu’il n’y ait pas de festival de ce type à Toulouse, 4ème ville de France,  et dans sa région. Ainsi, l’association a décidé d’organiser chaque année, le second week-end d’octobre, le Festival Toulouse Polars du Sud, autour des littératures noires et policières.

Le festival, entièrement gratuit, s’est installé dans le quartier populaire du Mirail à Toulouse et non au centre-ville, pour que ses habitants puissent eux-aussi avoir accès à un événement culturel important et une ouverture vers à la lecture et la littérature.

Depuis, le festival essaime aussi hors les murs…

Rencontre avec Benoît Séverac à La Caverne !

Mercredi 30 septembre à 18h45

Nous avons le grand plaisir d’accueillir Benoît Séverac dans une grotte !

Non, il ne s’agit pas d’une blague mais d’un partenariat avec nos amis de La Caverne. Cet espace magique aménagé en lieu de spectacle permet des rencontres insolites. Benoît Séverac a bien voulu jouer aux jeux des questions/réponses dans cet espace incroyable, pour présenter son nouvel ouvrage pour lequel nous avons eu un coup de cœur.

Tuer le fils

Matthieu Fabas a tué parce qu’il voulait prouver qu’il était un homme. Un meurtre inutile, juste pour que son père arrête de le traiter comme un moins que rien. Verdict, 15 ans de prison. Le lendemain de sa libération, c’est le père de Matthieu qui est assassiné et le coupable semble tout désigné.
Pour l’inspecteur Cérisol, cela ne colle pas.
Il va devoir plonger dans l’histoire de ces deux hommes, père et fils, pour comprendre leur terrible relation.

Derrière cette intrigue policière, le roman nous parle des sommes de courage et de défis, de renoncements et de non-dits qui unissent un père et un fils cherchant tous deux à savoir ce que c’est qu’être un homme.

Tuer le fils, éditions La Manufacture de livres, 281 pages, 18.90€

Qui est Benoît Séverac ?

Benoît Séverac est auteur de romans et de nouvelles en littérature noire et policière adulte et jeunesse. Ses romans ont remporté de nombreux prix, certains ont été traduits aux États-Unis ou adaptés au théâtre.
Ils font la part belle à un réalisme psychologique et une observation sensible du genre humain. Chez Benoît Séverac, ni bains de sang ni situations malsaines. L’enquête policière n’est souvent qu’un prétexte à une littérature traversée par des thèmes profonds et touchants, et une étude quasi naturaliste de notre société.

Benoît Séverac est curieux et touche-à-tout. Ainsi il a été tour à tour guitariste-chanteur dans un groupe punk, comédien amateur, travailleur agricole saisonnier, gardien de brebis sur le Larzac, restaurateur de monuments funéraires, vendeur de produits régionaux de luxe et de chambres « meublées » pour gros clients japonais, professeur de judo, photographe dans l’armée de l’air, serveur dans un restaurant italien en Angleterre, dégustateur de vins, conseiller municipal, président d’association périscolaire, clarinettiste dans un big band de jazz puis co-fondateur d’une fanfare rock-latino-jazz… Il compte bien que la liste ne s’arrête pas là.

Qu’est-ce que La Caverne ?

Située sur la commune de Penne du Tarn, en bordure d’Aveyron et à un kilomètre du château de Bruniquel, La Caverne à Penne est un haut lieu de l’aventure humaine.
Connue sous le nom de Grotte de Courbet, cette cavité naturelle a conservé la trace de nos ancêtres magdaléniens qui en avaient fait un important centre d’artisanat.

​La Caverne est à présent un lieu dédié à la fête et à l’esprit de création. Sa nature ne lui permet pas de s’ouvrir au grand public, mais l’autorise à recevoir des invités pour des moments privilégiés à l’occasion de diverses manifestations artistiques.

Les modalités pratiques

Le nombre de places est strictement limité et la rencontre se fait uniquement sur réservation au mail suivant : letracteursavant@gmail.com

Un masque vous sera demandé pour accéder au lieu.

Se rendre à La Caverne

La Caverne se situe route de la Madeleine, sur la commune de Penne. Pour vous y rendre, prendre la direction de Bruniquel, ne pas entrer dans le village mais franchir le pont (vous traversez donc l’Aveyron). Tout de suite après le pont, suivre la route sur la droite. Continuer sur 800 mètres, La Caverne sera sur votre gauche (et l’Aveyron sur votre droite). C’est clair ? N’oubliez pas votre petite laine, La Caverne n’est chauffée que par la chaleur humaine, ce qui est déjà beaucoup mais pas toujours suffisant…

Le stationnement est limité, nous vous conseillons de co-voiturer et de vous garer bien en amont de La Caverne.

En savoir plus

https://www.lamanufacturedelivres.com/

https://benoitseverac.com/

Dans la presse

Un polar exceptionnel qui explore les rouages de la relation père-fils avec un machiavélisme troublant.  François Busnel – LA GRANDE LIBRAIRIE

Benoît Séverac, dont le regard semble gagner en acuité de livre en livre, se penche sur les complexités de la relation père-fils propice à la confusion des sentiments, en évitant tout manichéisme. Hubert Prolongeau – LE NOUVEAU MAGAZINE LITTÉRAIRE

Mêlant part d’humanité parfois lumineuse, tentative de rédemption grâce à l’écriture, et regard porté sur une douloureuse relation père-fils, Benoît Séverac donne un roman noir abouti qui sonne juste. Lionel Destremeau – LE MATRICULE DES ANGES

Atelier dessin avec Mathias Friman

Samedi 26/09 à 10h

Dans le cadre d’un partenariat avec l’association REEL, Mathias FRIMAN nous fait le plaisir de proposer un atelier pour petits et grands.

Mathias Friman est auteur illustrateur. Il a étudié à l’Ecole Nationale des Beaux-Arts. Il a été lauréat en 2015 du concours «des parents, des bébés, un livre», avec «Le petit caméléon», un album écrit par Caroline Pellissier.
Mathias Friman aime observer la vie sur la terre, la dessiner, faire partager ce qu’il a vu, compris. Ce qui l’a ému, aussi. Dans l’espace blanc de sa page, on trouve finesse et force de son trait au crayon graphite, proche du dessin naturaliste ; des touches d’une seule couleur, à la fois tendres et éclatantes. Ses livres respirent, parlent, peuplés d’animaux et de végétaux qui nous content leurs histoires naturelles belles et vraies.

Cet atelier s’adresse à tout public (enfants/adultes) et est accessible uniquement sur réservation à letracteursavant@gmail.com

A l’issue de l’atelier, l’auteur dédicacera ses ouvrages.

Quelques livres de Mathias Friman

Parution le 17/09/20

Les coups de Tracteur d’août

Littérature

Une femme retourne en Gaspésie vider la maison de sa mère décédée. Grâce aux récits de sa grand-mère consignés dans des cahiers, elle reconstruit l’histoire des femmes de la famille.
C’est fort, sensible, poétique. Un récit magnifique.

“Les falaises” de Virginie Dechamplain,
ed. La Peuplade,
18€

Dans “Sauvage”, nous découvrons Tracy, jeune adolescente de 17 ans vivant en Alaska. Elle doit respecter les trois règles que sa mère lui a transmises : “ne jamais perdre la maison de vue “, ” ne jamais rentrer avec les mains sales ” et surtout “ne jamais faire saigner un humain”.
Un premier roman troublant qui mêle grands espaces, tension psychologique et une pointe de fantastique.

“Sauvage” de Jamey Bradbury,
ed. Gallmeister,
10€

Quelques années après le décès de sa mère tunisienne, la narratrice se décide à rapporter la vie de celle-ci dans un récit intimiste, levant le voile tant bien gardé sur cette femme bédouine.

Le corps de ma mère de Fawzia Zouari,
ed. Folio,
8€

Un coup de cœur de Daphné, notre stagiaire

Polar

Annabelle, 17 ans, ne rentre pas chez elle après avoir été à une fête où elle avait l’interdiction d’aller.
Charlie Lager, inspectrice un peu paumée, s’était jurée de ne jamais remettre les pieds à Gullspang… Pourtant, elle va y retourner et réveiller les fantômes du passé en enquêtant sur la disparition d’Annabelle.

Un polar, trois histoires qui tiennent en haleine !

“Annabelle” de Lina Bengtsdotter,
ed. Livre de poche,
8.20€

Dans Naples écrasée par la chaleur, la mort et l’amour s’entremêlent. Une enquête extrêmement bien construite.
Une écriture magnifique pleine de mélancolie et de poésie.

“L’enfer du commissaire Ricciardi” de Maurizio de Giovanni,
ed. Rivages,
10€

En se réveillant un matin, les moutons de George Glenn le découvrent assassiné. Qui a osé tuer leur berger ? N’étant pas un troupeau ordinaire, ils décident donc de mener l’enquête pour trouver le coupable eux-mêmes.
Nous voilà membres à part entière du troupeau, à courir sans raison, à se surprendre à vouloir brouter et à trembler devant le boucher…
Un polar des plus original, qui n’en oublie pas d’emmener une intrigue à rebondissements !

Qui a tué Glenn ? de Léonie Swann,
ed 10/18,
8,40€

Un coup de cœur de Daphné, notre stagiaire

BD

Miss Charity est une jeune fille de bonne famille anglaise du 19e. Tout un programme déjà orchestré pour elle ! Sauf que… Charity préfère les souris aux pas de danse et les champignons aux cours de bonne manière.

On rêve en détaillant chaque vignette aquarellée et on y plonge à souhait.
Une gourmandise/un bonheur à dévorer à tout âge.

“Miss Charity” de Marie-Aude Murail et Loïc Clément,
ed. Rue de Sèvres,
16€

Une BD tour à tour émouvante, drôle, touchante.
Un hymne à la vie !

Incroyable ! de Zabus & Hippolyte,
ed. Dargaud,
21

Abel s’occupe de ses bêtes tout en rêvant d’ailleurs. Pour combler cette soif de découverte, il achète des guides de voyages…
Un album doux et nostalgique, centré sur un personnage fort attachant.

“Le voyage d’Abel” de Sivan et Duhamel,
ed. Grand Angle,
16.90€

Littérature jeunesse

Dans une société où la tristesse est interdite, une nouvelle technologie permet d’éradiquer celle-ci. Plus de douleur, juste un point bleu au poignet. Quels changements cette technologie va t-elle produire sur les individus ?
Que deviendrait le monde si nous étions toujours heureux, malgré nous ?

#bleue de Florence Hinckel,
ed. Pocket jeunesse,
7.60€

Aventure, piraterie, histoire et amitié : ce premier tome d’Alma est éblouissant. Une fois le livre ouvert, on embarque dans une grande épopée auprès de personnages multiples et attachants qui ne sortent plus de notre cœur.

“Alma” de Timothée de Fombelle,
ed. Gallimard Jeunesse,
18€

Lorsque la famille Durand recueille ce matou, elle est loin d’imaginer qu’il va être à l’origine de situations rocambolesques… Car outre son fichu caractère, Matou Watson parle et donne des conseils !
Un livre drôle et plein de rebondissements pour les 8/11 ans.

“Matou Watson, la brosse à dents du futur” de Claudine Aubrun,
ed. Syros,
9,95€

Albums jeunesse

Une jolie histoire d’amitié et d’aventure aux aplats joyeux, destinée aux 2/3 ans.

“La grande aventure” d’Ekaterina Trukhan,
ed. Marcel et Joachim,
13€

Un album tendre dans lequel le tout-petit s’identifiera à l’ours, avec de superbes illustrations.

Quatre pattes”, de Gaétan Dorémus,
ed. du Rouergue,
15€

Attention, si vous n’avez pas peur des ours grincheux, précipitez-vous sur cet album drôlatique ! Voici des ours qui en ont ras la casquette qu’on raconte des histoires d’ours, car ils sont obligés de cesser leurs activités séance tenante. Alors, pitié pour eux, avant de choisir une histoire d’ours, réfléchissez !

“Encore une histoire d’ours” de Laura & Philip Bunting
ed. Kaléidoscope,
13€

Monsieur Leduc ne jette rien. Sa maison pleine de “trucs” suscite les railleries des voisins, jusqu’au jour où ils découvrent le bonheur de réparer et de sauver ces cochonneries dont personne ne voulait.
Un conte écologique et poétique à l’esthétique raffinée, pleine de détails à savourer…

“La maison pleine de trucs” d’Emily Rand,
Ed. des Eléphants,
14€

Quelques coups de Tracteur de l’été

Ouf, ça fait moins mal que les coups de soleil, voire même ça fait du bien ! 🙂

Littérature

Découvrez une communauté de doux dingues, âgés et marginaux…

Un roman subtil et poétique.

“Il pleuvait des oiseaux” de Jocelyne Saucier,
ed. Folio,
7.50€

Nous sommes ravies que ce titre sorte au format poche. Avec “La vraie vie” vous allez être happé.e. C’est violent, c’est fort et ça secoue !

“La vraie vie” d’Adeline Dieudonné,
Ed. Le livre de poche,
7.40€

Polar

Berthe alias Mamie Luger, 102 ans : délirante, féministe. qui n’a jamais hésité à utiliser son arme pour se défendre et régler ses comptes se retrouve en garde à vue…

Un polar drôle, plein de tendresse avec des dialogues qui rappellent ceux d’un certain Audiard !

“Mamie Luger” de Benoît Philippon,
Ed. Le livre de poche,
7.90€

Claire Raphaël est ingénieure de la police scientifique. Elle signe ici un premier roman où l’héroïne, Alice, est spécialiste de la balistique et participe à une enquête sur un tueur de femmes militantes.

Un roman incisif, à la verve tour à tour directe ou poétique qui vous embarquera au cœur de l’enquête.

“Les militantes” de Claire Raphaël,
Ed. du Rouergue, 18€

Soyez tout de suite averti.e : vous ne pourrez pas le lâcher !

L’histoire ? Une jeune femme est persuadée que son voisin est un asssassin. Oui, mais voilà, il y a quelques années, elle a accusé à tort une étudiante d’être une tueuse. Que vaut sa parole dorénavant ?

C’est efficace en diable et ça se dévore !

“Vis-à-vis” de Peter Swanson,
Ed. Gallmeister,
23,80€

Enfin, il sort en poche ! Voici un thriller ultra documenté sur Tchernobyl dont l’intrigue vous scotchera. Prêt.e ?

De bonnes raisons de mourir” de Morgan Audic,
Ed. Le livre de poche,
8.90€

BD

Une BD magnifique, poignante et sensible sur l’exil et le sort réservé aux migrants.

“Les ombres” vous hantera longtemps.

“Les ombres” par Zabus et Hippolyte,
Ed. Dargaud,
18€

Françoise a une cinquantaine d’années. Peu considérée par la société et les siens, elle va se plonger, à son corps défendant, dans la passion du jardinage.

C’est une BD intimiste sur une renaissance personnelle via le passage par la terre. C’est doux et ça fait du bien.

“Le jardin de Rose” d’Hervé Duphot,
Ed. Delcourt, 17.50€

Si le bloubiboulga, ça vous parle, si vous vous êtes vautré.e sur des poires, alors, ce livre est fait pour vous !

Vous vous rappellerez qu’avant, les parents fumaient dans la voiture et que les vieux buvaient de la chicorée…

C’était mieux avant” de Soledad Bravi et Hervé Epervier,
Ed. Rue de Sèvres, 10.50€

Littérature jeunesse

Bernard s’efforce de ressembler aux autres lapins mais au fond, son rêve est tout autre : c’est un lapin disco et il est bien décidé à se montrer tel qu’il est vraiment !

Un très bel album drôle et léger sur la différence et l’affirmation de soi.

“N’oublie pas ton rêve” de Simon Philip et Kate Hindley,
Ed. Little Urban, 13.50€

Suivez de près la course complètement folle de la route du lait grenadine avec ses participants aussi déjantés que leurs véhicules.

Actions, péripéties, suspens, humour et poésie sont au cœur de cet album magnifique et plein de couleurs.

“La route du lait grenadine” par Alex Cousseau et Charles Dutertre,
ed. du Rouergue, 16€

Un moment aérien, un instant suspendu, telle est la sieste, pour le bonheur des petits et grands !

Album poétique et empli de rêverie, supporté par des illustrations délicates et esthétiques.

“La sieste” de Stéphanie Demasse-Pottier,
Ed. L’étagère du bas, 13.20€

Quelle merveille que cet album dessiné avec du sable. Cela donne un grain onirique très particulier et un charme désuet aux images.

Le sujet est très original : une petite fille cauchemarde. Elle est atteinte du syndrome d’Alice au pays des merveilles, assez courant chez les enfants.

Un album à feuilleter et refeuilleter encore !

“Dans mon petit monde” de Sandrine Bonini et Elodie Bouédec,
Ed. Grasset Jeunesse, 15.20€

Nos coups de Tracteur du moment !

Documentaires

À travers six sujets traités dans six chapitres courts, variés et percutants, ce livre n’a qu’un objectif : faire aimer son corps et tous les corps !

L’objectif est largement atteint : à lire par toutes les adolescent.e.s et les adultes !

“Ceci est mon corps”,
ed. Causette & Rageot
14.90€

Que l’on ait envie de devenir bergère ou de changer de vie, ce livre interroge la mutation de vie, avec ses bonheurs et ses aléas. C’est frais et instructif sur le (dys)fonctionnement de l’agriculture en France.

“Il était une bergère” par Yves Deloison et Stéphanie Maubé,
ed. du Rouergue,
18.80€

Cuisine

Pendant le confinement, nous avons eu le temps de cuisiner… On a pu tester PLEIN de recettes de ce livre. Verdict infernal : elles sont toutes bonnes ! 😀
Des recettes pour tous les goûts et toutes les papilles…
“Le cookie de nos rêves” de Déborah Dupont-Daguet et Géraldine Martens,
ed. First,
18.95€

Littérature

L’auteur nous conte, par rubriques, son enfance et surtout les péripéties de son père, pêcheur amoureux des carpes et homme fantasque : il est même capable de vendre des aspirateurs dans des lieux sans électricité ! Un vrai bonheur de lecture.

“Comment j’ai rencontré les poissons” d’Ota Pavel
ed. Folio,
8€

Deux naufragés de l’existence vont retrouver de l’apaisement le temps d’une journée et une nuit.
Une lecture comme un moment de grâce !
“Plus haut que la mer” de Francesca Melandri,
Ed. Folio,
7.50€

En voulant chasser le cerf, Landreaux Iron, Indien Ojibwé, vise l’animal et tire. Et tandis que l’animal continue de courir, sous ses yeux, un enfant s’effondre…
Tel est la genèse terrible de ce roman de Louise Erdrich. S’inspirant d’une histoire réelle que sa mère indienne lui a raconté, l’autrice nous baigne le lecteur dans une langue imagée et saisissante.
“LaRose” de Louise Erdrich,
Ed. Le Live de Poche,
8.70€

Littérature jeunesse

Quels sont donc les ingrédients nécessaires pour réaliser un lapin aux carottes ?
Il vous faut un lapin, des carottes et une grande casserole.
Mais… les choses vont se compliquer et on découvrira une recette pas VRAIMENT comme les autres…

“Comment cuisiner les lapins” de Michaël Escoffier et Manon Gauthier,
Ed. Kaléidoscope,
13€

Jules, le souriceau, vivait bien tranquillement dans son terrier. Jusqu’au jour où sa vie va basculer…

Une histoire touchante à dévorer à tout âge !

“Jules et le renard” de Joe Todd-Stanton,
éditions L’Ecole des Loisirs,
12.20€

Dans la famille Merlin, tout le monde a un don. Tous, SAUF Philibert, plus doué pour les bêtises que pour les prouesses !
Mais au fil du roman, Philibert va découvrir qu’il n’est pas vraiment sans talent…
Avec ce roman, Glawdys Constant aborde avec finesse les thèmes de la famille, de l’acceptation de soi, de l’entraide.

Philibert Merlin, apprenti enchanteur” de Gwladys Constant,
Ed. du Rouergue,
9.50€

A la lecture de cette BD, on rêve tous d’avoir une grand-mère avec des semelles compensées et des tenues léopards !
En adaptant le roman de Roald Dahl, Pénélope Bagieu parvient à insuffler sa propre interprétation, sans trahison.
Pari réussi.

“Sacrées sorcières” de Roald Dahl et Pénélope Bagieu,
ed. Gallimard BD,
23.90€

Nos coups de tracteur du moment

Littérature

Le petit garçon qui voulait être Mary Poppins d’Alejandro Palomas

Un roman tendre et sensible, un peu fantasque, qui fait du bien.

Ed. du Cherche Midi, 20€

Vanda de Marion Brunet

Vanda est paumée. Elle vit avec son fils dans un cabanon au bord de l’eau. Elle vit mal, elle vit fort, elle aime son fils plus que tout. Un roman tenu du début à la fin et écrit comme une urgence.

Ed. Albin Michel, 18€

Croire aux fauves de Nastassja Martin

Nastassja Martin est anthropologue. Elle étudie les populations animistes arctiques. En 2015, elle est attaquée par un ours. Elle nous raconte sa relation à cette blessure, ce traumatisme qui est aussi une ouverture à la pensée de l’autre. Fascinant.

Ed. Verticales, 12.50€

Un petit boulot de Ian Levison

Sur fond de crise sociale aux Etats-Unis, un roman cynique et très drôle : quelle belle reconversion de devenir tueur à gages !

Ed. Liana Levi, 9.50€


Nirliit de Julia Léveillé-Trudel

A partir d’un sujet dur et étonnant, à savoir la vie dans un village inuit, Nirliit réussit à nous embarquer loin, très loin de l’exotisme qu’il pourrait susciter mais très près des humains et cela sans aucun jugement, sans aucun relent colonialiste, “juste” avec un œil d’écrivaine.

Ed. Folio, 6.90€

Polar

La deuxième femme de Louise Mey

Gros coup de cœur pour ce roman subtil sur l’emprise psychologique. Louise Mey réussit le tour de force de nous faire entrer dans la tête de l’héroïne. Sans jugement.

C’est très fort.

Ed. du Masque, 20€

115 de Benoît Séverac

Plus qu’un polar, une rencontre avec des indésirables, des réflexions sur ce qu’est “faire le bien”, un cheminement non-manichéen des individus qui ne peut laisser indifférent.

Ed. Pocket, 6.95€

L’ombre de la Baleine de Camilla Grebe

Une ambiance scandinave, des personnages humains et cabossés, une tension maintenue tout le long de ce polar qui tient en haleine.


Ed. Le livre de poche, 8.40€

Doux comme la mort de Laurent Guillaume

Sur fond géopolitique, ce thriller sous forme de poupées russes, au rythme haletant, vous captivera.

Ed. La Manufacture de livres, 19.90€

Bande dessinée

Thérapie de groupe de Manu Larcenet

Tout l’art de Larcenet réside dans son auto-dérision qui l’accompagne dans cette BD. C’est parfois grinçant, c’est parfois émouvant, mais on rit avec lui.


Ed. Dargaud, 15€

Pucelle de Florence Dupré La Tour

Florence Dupré La Tour nous raconte son enfance. C’est incroyable, c’est bien vu, c’est grinçant et c’est très fort !

Ed. Dargaud, 19.99€, à paraître

Littérature ados

Premier arrêt avant l’avenir de Jo Witek

Pierre, brillant bachelier va découvrir la liberté loin de son village natal…

Un merveilleux roman d’apprentissage.

Ed. Actes Sud junior, 14.90€

Si l’on me tend l’oreille d’Hélène Vignal

​Ce roman, à travers ses paysages imaginaires et ses solides amitiés, sèmera la révolte dans l’esprit des plus petits et la réveillera dans l’esprit des plus grands!

Ed. du Rouergue, 14.50€

Essais

Le regard féminin, une révolution à l’écran par Iris Brey

​Cet essai interroge la manière de représenter les femmes à l’écran d’un point de vue autant esthétique/cinématographique que politique et ouvre de nouvelles façons de faire du cinéma et de représenter le désir à l’écran sans être normative ni injonctive.

Ed. de l’Olivier, 16€

Chez soi, une odyssée de l’espace domestique de Mona Chollet

​Mona Chollet se fait la porte-parole des casanier.e.s en interrogeant l’espace domestique sous des angles aussi nombreux que riches (politique, écologique, sociologique, architectural, spatial, temporel). Il en résulte un essai brillant et accessible qui permet de s’approprier l’espace sans culpabiliser!

Ed. La Découverte, 11€