Carrefour des libraires

Le samedi 3 décembre de 10h à 12h et de 14h à 18h

Dans le cadre du Salon du livre de Laguépie, une sélection de livres et jeux en lien avec les mots seront présentés par Le Tracteur Savant.

C’est Clémentine, l’organisatrice, qui sera aux manettes de la vente. Elle vous attend nombreux 😉

salon-du-livre-laguepie-2016-a4-page-001

Ce Salon du Livre met à l’honneur les libraires et auteurs locaux et a lieu à la salle des fêtes du village (Maison du peuple) de Laguépie (82).

 

 

 

Soirée Jeux de société

Le samedi 10 décembre de 20h à 23h, à partir de 12 ans

Venez tester les jeux Descendance et Shakespeare !

gigamic_jdes_descendance_box-game  c4a3878e18c37aa23a17ea4df2ef793920a6

Mais aussi, Carnac, Kamisado, Tzaar… !

carnac01-300x300   2445bf051383c3ee541030e78146df7f83a2

kamisado-max

gipf_project_tzaar_a_cover_300dpi tzaar_detailaufnahme__1__300dpi

Cela se passe à la librairie et, le nombre de places étant limité, il est conseillé de réserver !

Rencontre avec MAÏSSA BEY suivie d’un concert-lecture le 9/12 à 20h

Création autour du recueil de nouvelles « Sous le jasmin la nuit »

L’association Vent Propice organise une rencontre avec l’auteure algérienne Maïssa Bey le vendredi 9 décembre à 20h. La librairie Le Tracteur Savant est partenaire de cet événement.

La rencontre sera suivie d’extraits d’un concert-lecture, qui est une action culturelle des Ateliers du Monde.

Qui est Maïssa Bey ?

image_previewMaïssa Bey, nom de plume de Samia Benameur, a suivi des études universitaires de lettres à Alger. Elle a écrit plusieurs romans, des nouvelles, des pièces de théâtre, des poèmes et des essais. Elle a reçu en 2005 le Grand prix des libraires algériens pour l’ensemble de son œuvre.

« Écrire, dit Maïssa Bey, écrire pour ne pas sombrer, écrire aussi et surtout contre la violence du silence, contre le danger de l’oubli et de l’indifférence. »

Elle enseigne le français à Sidi-Bel-Abbès dans l’ouest algérien où elle réside et anime l’association culturelle Paroles et Écritures qui souhaite ouvrir des espaces d’expression culturelle…

« Sous le jasmin la nuit »

1540-1Par ce titre magnifique, Maïssa bey donne la parole à onze voix de l’Algérie. Onze nouvelles d’amour et de sang : autant de cris pour la liberté des femmes d’Algérie.
« Écrire pour se libérer. Écrire pour dire la ­déraison de cette société qui étouffe les femmes. Écrire pour survivre, tout simplement. »Thierry Leclère, Télérama

« Le verbe est beau, la prose haletante d’émotions, le ton percute. Il y a des nouvelles de sang et d’amour qui vous troublent jusqu’aux tréfonds de l’humanité, de l’essentiel. Remarquable. » La Savoie

Quels livres peut-on lire en français ?

L’œuvre de Maïssa Bey est représentée, en français, par les éditions de l’Aube.

Son dernier roman est Hizya, paru en 2015.   l_hizya-maissa-bey

Vent Propice a beaucoup aimé aussi les « Nouvelles d’Algérie », 2011.   1507-1

Mais on peut aussi citer :

  • « Entendez-vous dans les montagnes », Aube poche 2005
  • « Puisque mon coeur est mort », Aube 2010 ; Aube poche 2011
  • Pierre Sang Papier ou Cendre, Aube poche 2016
  • « Cette fille-là », aube poche 2016

Comment se rendre aux rencontres du Rial, à Vaour ?

Attention, le nombre de places étant limité, il est conseillé de réserver ! 🙂

Le plan, c’est par ici :

Conférence de Jean-Luc Porquet

Réservez cette date sur votre agenda !

Le jeudi 17 novembre, à 18h30, nous aurons la grande chance de rencontrer Jean-Luc Porquet au sujet de son livre Lettre au dernier grand pingouin. Après une présentation par l’auteur, il sera possible d’échanger avec Jean-Luc Porquet.

La soirée a lieu Salle des Congrès (Mairie de Saint-Antonin-Noble-Val) et se ponctuera par le verre de l’amitié.

Lettre au dernier grand pingouin

product_9782070197507_195x320Le 3 juin 1844, sur l’île d’Eldey, non loin du cercle polaire, des pêcheurs islandais ont tué les deux derniers spécimens de grands pingouins.
En « honnête homme » du XXIe siècle, Jean-Luc Porquet sait que, à l’image de cet oiseau incapable de voler, toutes sortes d’animaux sont en train de disparaître, que la sixième extinction de masse des espèces est en cours, que la Terre n’a pas connu pareil massacre depuis 65 millions d’années et que les hommes, ses semblables, en sont les maîtres d’œuvre irresponsables.
Comment faire face à ces vérités-là sans céder à la panique ni au déni ? L’auteur écrit au Grand Pingouin pour nous prendre à témoin et interroger en miroir nos destinées solidaires.
Cette lettre à bâtons rompus se fait tour à tour intime, érudite et rêveuse : une élégie funèbre, mais combative.

Jean-Luc Porquet

Né en 1954, Jean-Luc Porquet participe à plusieurs aventures journalistiques : à 20 ans, en 1974, il crée à Lille avec des amis Le clampin libéré, journal dit de « contre-information » ; à 30 ans, il rejoint la bande de Bizot du magazine Actuel ; à 40 ans, il entre au Canard enchaîné. Il y poursuit toujours un travail critique sur la technologie, l’écologie et la mondialisation marchande tout en signant les critiques théâtrales. Entretemps, il a écrit une demi-douzaine de livres dont La débine (Flammarion, 1988), Que les gros salaires baissent la tête !(Michalon, 2005) ou Jacques Ellul, l’homme qui avait (presque) tout prévu (Cherche Midi, 2003).

© Philippe Bretelle

Liens :

http://www.editions-verticales.com/fiche_ouvrage.php?id=389&rubrique=3

http://www.lejdd.fr/Chroniques/Bernard-Pivot/Vie-et-mort-des-grands-pingouins-la-chronique-de-Bernard-Pivot-817375

http://letrianglemasque.blogspot.fr/2016/10/lettre-au-dernier-grand-pingouin-de.html

Soirée Jeux de société

Le samedi 5 novembre de 18h à 22h à la librairie

Elodie étant partie sur un autre (beau) champ, Delphine Pinczon du Sel a rejoint le (non moins beau) tracteur.

Pour fêter son arrivée dignement, nous avons décidé d’organiser une soirée « jeux de société ». Vous pourrez venir le samedi 5 novembre pour tester des jeux sélectionnés par Delphine. L’entrée (et la sortie) est gratuite. Bon, il est tout de même conseillé de réserver votre plage horaire car le nombre de places est limité… Nous serons présentes de 18h à 22h mais vous arrivez et restez le temps que vous voulez !

affiche-jeux

imagine_visuel_2_bd

Rencontre dédicace avec Gilles Sicard

La rencontre aura lieu à la librairie le samedi 12 novembre de 10h à 12h.

Cela sera l’occasion de discuter avec l’auteur puis de partager, vers 12h, un petit verre de l’amitié.

Ramon Jordan, troubadour de Saint-Antonin

Avec « Ramon Jordan », Gilles Sicard signe son deuxième roman. L’auteur nous fait partager la passion du troubadour saint-antoninois, au cœur d’un XII ème siècle foisonnant d’élans économiques, sociaux, artistiques, philosophiques, religieux… entre maladrerie, cour d’amour, réclusoir, fraternité des Parfaits, guerres de Richard Cœur de Chacal… Cette aventure poétique traverse les années 1180, en cohérence avec la biographie du troubadour et ses treize cansos conservées.

Editions Lacour-Ollé, 166 p., 15€.

Gilles Sicard

Gilles Sicard est né en 1943 à Saint-Antonin-Noble-Val, dans une petite ferme « lumineusement tranquille ». Devenu professeur d’histoire-géographie il s’est offert les plus belle récréations, celles de la Poésie. Il a publié deux romans et cinq recueils, dont « La bonne aventure » : « poésie à hauteur d’homme… qui cherche l’accord et le trouve. » – Jérôme Garcin.

couverture-de-gilles    img766

Rencontre exceptionnelle avec Lucile Leclair co-auteure des « Néo-paysans »

Une belle rencontre en perspective !

Nous avons la grande joie d’accueillir Lucile Leclair, co-auteure du livre « Les néo-paysans », ed. du Seuil/Reporterre. Enquête sur le changement passionnant du monde agricole.

Alors que le monde agricole se débat dans la crise et que des milliers d’agriculteurs abandonnent chaque année leur métier, des jeunes et moins jeunes gens venus de la ville, sans ancrage familial dans la paysannerie, choisissent de travailler la terre et s’installent ici et là, aux quatre coins de la France, en maraîchage, élevage, culture. Succès, échecs, difficultés, bonheurs : peu à peu, ils renouvellent l’activité et apparaissent comme le ferment d’une agriculture en mouvement, écologique et pleine d’espoir.

Gaspard d’Allens et Lucile Leclair ont passé un an à sillonner le pays pour découvrir les néo-paysans. Prenant le temps de séjourner dans ces nouvelles fermes, participant au travail des champs, revenant pour approfondir l’échange, ils rapportent de leur enquête une série de portraits vifs et denses. Les premiers, ils décrivent et analysent ce mouvement souterrain et puissant qui témoigne d’un changement majeur dans le regard que la société du XXIe siècle porte sur la terre et l’activité de production alimentaire.

Modalités pratiques

La rencontre aura lieu à 18h, Salle des thermes (boulevard des Thermes) à St Antonin Noble Val. L’entrée est libre. Lucile nous présentera son enquête qui a duré 1 an, pendant une quarantaine de minutes, puis un échange aura lieu avec les visiteurs pendant la même durée. Enfin, nous proposerons pour ceux qui le souhaitent, un verre de l’amitié.

rubon40    auton72

Qui sont les auteurs ?

Gaspard d’Allens, 25 ans, est titulaire d’un master Affaires Publiques à Sciences Po Paris. Proche des mouvements écologistes, il navigue entre les sphères politiques et associatives, quand il n’est pas à l’autre bout de l’Europe avec son vélo.

Lucile Leclair, 25 ans, a voyagé en Amérique latine avant d’achever un master Politiques de l’environnement à Sciences Po Paris. Elle a travaillé dans un syndicat agricole puis à la Fédération nationale d’agriculture biologique.

Tous deux ont publié plusieurs reportages dans Reporterre.

Le livre est édité en partenariat avec Reporterre, le quotidien de l’écologie sur Internet.

Liens

http://www.franceculture.fr/emissions/terre-terre/les-neo-paysans-enfin-le-printemps

https://reporterre.net/-Les-neo-paysans-

https://www.youtube.com/watch?v=dKGJW-_q9iQ

texte-image

Rencontre autour de Lewis Mumford le 6/10 à 18h30 à La Cheminée

Lewis Mumford, le dernier encyclopédiste ?

Avec la librairie Le Tracteur Savant, les éditions La Lenteur et Agone proposent une soirée autour de Lewis Mumford, un auteur américain aussi indispensable qu’injustement méconnu. Bien plus qu’un simple historien de la technique, Mumford fut un penseur de la ville, de l’architecture et de la bureaucratie – en fait, une sorte d’encyclopédiste du XXe siècle. Toute sa vie, il a réfléchi aux formes de libération et de domination dont était porteuse la culture humaine. Aujourd’hui, sa pensée nous permet de resituer la civilisation industrielle mondiale où nous vivons par rapport aux précédentes – et à celles qui auraient pu advenir –, aussi bien pour ce qui regarde l’art de vivre que la création artistique, la production des biens ou notre rapport à la nature.

Modalités pratiques

La rencontre aura lieu à La Cheminée (1 boulevard des Mourgues à Septfonds) à 18h30

Thierry Discepolo, des éditions Agone, et Matthieu Amiech, des éditions La Lenteur présenteront notamment Lewis Mumford à travers deux ouvrages La Cité à travers l’histoire (Agone, 2012) et Art et technique (La Lenteur/La Roue, 2015).

La présentation sera suivie d’un verre de l’amitié offert par Le Tracteur Savant.

bandeau-mumford

Extrait

« Le mythe prométhéen part du principe que l’homme est un animal qui utilise des outils et que le don du feu dérobé aux dieux par Prométhée fut à l’origine du développement humain. A rebours de cette thèse ou du moins pour la compléter, j’ai cherché à montrer que c’est Orphée et non Prométhée qui fut le premier bienfaiteur et le guide de l’humanité ; que ce n’est pas parce que l’homme a domestiqué le feu qu’il s’est humanisé mais parce que, par le biais de symboles, il a pu exprimer sa fraternité et son amour, embellir sa vie quotidienne par de vivantes évocations du passé et des ambitions décisives pour l’avenir, prolonger et intensifier ces instants de la vie qui avaient à ses yeux une valeur et un sens. […] Avant même d’être un faiseur d’outils, l’homme fut peut-être un artisan du langage, un rêveur et un artiste. [Ainsi], une civilisation qui entreprend de reléguer l’art ou d’en faire un simple instrument de ses besoins pratiques — comme le fait aujourd’hui la publicité — rejette et corrompt une part essentielle de la nature de l’homme. » (Art et technique, 1951)

Liens

http://agone.org/memoiressociales/laciteatraverslhistoire/

http://www.lacheminee.fr/calendrier/evenements-rencontres/183-echanges-autour-de-lewis-mumford

 

Rencontre avec FH Soulié pour Le Songe de l’Astronome

Un polar historique sur la vie et la mort du grand astronome Tycho Brahé

L’ouvrage co-écrit avec Thierry Bourcy est sorti le 1er septembre dernier aux éditions 10-18, collection Grands Détectives.

   Vous rêvez de savoir comment font les auteurs pour écrire à deux ? Vous vous demandez qui était ce Tycho Brahé dont tout le monde parlait au 16e siècle ? Vous souhaitez entendre François-Henri Soulié lire un passage de son livre sans dévoiler l’intrigue ?   Alors, la soirée du 30 septembre est faite pour vous ! Cela se passe au Tracteur Savant. C’est à 18h30. C’est en présence de François-Henri Soulié. On pourra échanger ensemble autour d’un verre de l’amitié. Et ce sera sympa !

fhs2    le_songe_de_l_astronome

L’intrigue

Prague, 1601. L’empereur Rodolphe II de Habsbourg organise une somptueuse fête à l’occasion de laquelle le célèbre astronome Tycho Brahé doit présenter sa conception du cosmos. La cour réunit les plus grands penseurs, artistes et notables de la Renaissance, au nombre desquels se trouvent le peintre Sprangler, l’alchimiste Michael Maier ou encore l’inquisiteur Roberto Bellarmin, connu pour avoir envoyé le philosophe copernicien Giordano Bruno au bûcher. L’enjeu est de taille: savoir si le Maître fait tourner le Soleil autour de la Terre, ou l’inverse. Mais lorsque l’homme de science est retrouvé empoisonné dans le cabinet de curiosités du château, l’empereur décide d’enfermer tous ses invités jusqu’à ce que le coupable soit démasqué…

https://www.10-18.fr/livres/grands-detectives/le_songe_de_lastronome-9782264067852/

Rencontre avec Paule Battault, auteure jeunesse

Dimanche 25 septembre de 10h30 à 12h30

profil  Le dimanche 25 septembre, de 10h30 à 12h30, nous aurons le plaisir d’accueillir Paule Battault, auteure jeunesse pour une dédicace de son dernier livre « L’oiseau », un ouvrage tout en poésie et sensibilité, aux éditions Seuil jeunesse.

123177_couverture_hres_0

Elle sera accompagnée du duo « Two sides », groupe folk aux douces intonations. Il s’agit d’un partenariat avec Même Sans le Train. logo-meme-sans-le-train

two-sides-gpe

Bon, ça se passe où tout ça ?

Devant la librairie, dimanche 25 à partir de 10h30

Et qui est Paule Battault ?

Journaliste jeunesse, elle est rédactrice en chef du magazine Moi je lis.
Elle est également auteure pour différentes maisons d’édition.

Et ses autres livres, c’est quoi ?

rends-moi-mon-nez-570455   loup-chocolat

coa-milan  anniv-milan

117464_couverture_hres_0   128717_couverture_hres_0

 

Et pour écouter « Two sides », on fait comment ?

C’est ici : Two sides