“Pepper & Carrot”, dédicace de David Revoy

C’est avec grand plaisir que nous accueillons David Revoy, le créateur de la bande dessinée “Pepper & Carrot”, en dédicace pour la parution de son quatrième album !

Pepper & Carrot

Au sein du monde merveilleux de Hereva, la jeune Pepper vit avec son chat Carrot dans une petite maison au fin fond de la forêt de Bout-un-Cureuil. Leur spécialité : faire des potions magiques ! Une activité qui comporte pas mal de risques étant donné que, chez eux, les préparations, incantations et autres invocations ont vite tendance à dégénérer… Partagez le quotidien mouvementé de cette Mélusine d’aujourd’hui dans une série d’histoires courtes au cœur d’un univers de fantasy fun et décalé fait de potions, de créatures, de magie… mais surtout d’humour !

“Pepper & Carrot” de David Revoy, 4 tomes parus, 10,95€, éd. Glénat

David Revoy

David Revoy, connu également sous le surnom Deevad est né le 18 juin 1981 à Reims. Il est illustrateur, auteur de bande dessinée, graphiste et auteur de différents tutoriels autour des logiciels libres.
À partir de 2014 paraît sur son blog une suite d’histoires courtes sous licence Creative Commons connue sous le nom de Pepper&Carrot.
En 2016, cette suite d’histoires courtes est rassemblée en chapitres qui sont édités par les éditions Glénat. Ces éditions reversent à l’auteur une somme mensuelle. En contrepartie, Glénat s’engage à respecter la licence Creative Commons.

“Rien à feutre”, dédicace de Camille Blandin

Dimanche 5 juin, de 10h à 12h30

Dimanche 5 juin de 10h à 12h30, nous aurons le plaisir d’accueillir Camille Blandin en dédicace. Ce jeune auteur de BD signe ici son premier livre. Vous le connaissez peut-être sous le sigle @strrripclub sur Instagram. C’est coloré, joyeux, décalé, drôle, parfois trash. Venez le rencontrer !

Avec ses dessins bigarrés au feutre et son humour pince-sans-rire et coloré, Camille Blandin pousse très légèrement vers l’absurde des scènes de la vie quotidienne, qui feront indubitablement écho à votre expérience, même si vous êtes un loup-garou.

Son livre “Rien à feutre” paraît le 27 mai aux éditions Lapin.

192 pages couleur, 17€

L’auteur

Après des études d’art, Camille Blandin travaille en tant qu’illustrateur et auteur de bande dessinée à Toulouse.
Son univers visuel est très coloré, quelle que soit la technique employée. Il publie régulièrement des strips de bédé humoristiques sur son compte Instagram @strrripclub où il parle de sujets divers et variés, parfois trash.

En savoir plus

Rencontre avec Olivier Liron

C’est avec joie que nous accueillerons Olivier Liron, auteur du “Livre de neige” publié aux éditions Gallimard, jeudi 14 avril à 18h30. Livre pour lequel nous avons eu un coup de cœur ! La réservation est conseillée. 🙂

Le livre de neige

« J’ai voulu écrire ce livre comme un cadeau pour ma mère, Maria Nieves, dite Nieves, qui signifie neige en espagnol. Un livre pour elle, entre vérité et fiction. Un portrait romanesque par petites touches, comme des flocons. »

Neige a grandi sous la dictature franquiste, puis a connu l’exil et la misère des bidonvilles de Saint-Denis. Humiliée, insoumise, elle s’est inventé en France un nouveau destin. Hommage espiègle d’Olivier Liron à sa mère, cette héroïne discrète qui lui a transmis l’amour de la vie et l’idée que les livres sont notre salut, Le livre de Neige raconte aussi, en creux, la naissance d’un écrivain.

Olivier Liron

Olivier Liron est l’auteur de romans, de nouvelles, de scénarios, de pièces de théâtre et de fictions sonores. Son premier roman en 2016, Danse d’atomes d’or (Alma éditeur), est sélectionné pour une dizaine de prix littéraires et reçoit un excellent accueil du public. Son deuxième roman, Einstein, le sexe et moi (Alma éditeur) parle de son expérience d’autiste Asperger et reçoit un très grand succès critique et de librairies. Il sera lauréat du Grand Prix des Blogueurs littéraires 2018 et finaliste du Prix Femina.

Normalien et agrégé d’espagnol, Olivier Liron enseigne la littérature comparée à l’université Paris 3-Sorbonne Nouvelle avant de se consacrer à l’écriture et au théâtre. Il se forme en parallèle à l’interprétation et à la danse contemporaine. Il est également l’auteur de pièces de théâtre, de scénarios pour le cinéma et de fictions sonores.

Olivier Liron se fait aussi connaître sur les réseaux sociaux par ses lectures de poésie et ses compositions au piano.

Livres Hebdo

https://www.livreshebdo.fr/article/olivier-liron-le-livre-de-neige-gallimard-le-livre-de-ma-mere

Lire un extrait

Feuilleter le livre

“Terre et liberté”, rencontre avec Aurélien Berlan

Nous avons le grand plaisir d’accueillir Aurélien Berlan pour la parution de son ouvrage intitulé “Terre et liberté”, publié aux éditions La Lenteur. Cet essai philosophique questionne la conception libérale de la liberté et y propose une autre voie politique et existentielle.
La rencontre aura lieu à la librairie jeudi 24 février à 18h30, sur réservation.

Terre et liberté, la quête d’autonomie contre le fantasme de la délivrance

« Nous sommes devenus vitalement dépendants d’un système » qui détruit « les conditions de vie de la plupart des êtres vivants. Tout en sachant qu’il mène au désastre, nous ne voyons pas comment en sortir : nous en sommes prisonniers, matériellement et mentalement, individuellement et collectivement. »

Aurélien Berlan “Terre et liberté”

Dans la plupart des civilisations ou des milieux sociaux, l’idée de la liberté qui prévaut est de pouvoir se décharger de la vie matérielle, des tâches de subsistance : sur les esclaves, sur les travailleurs manuels et les femmes, sur les machines… Dans ce livre, Aurélien Berlan ravive une conception opposée, subalterne, de la liberté portée par des mouvements populaires d’hier, en Occident, et des mouvements paysans d’aujourd’hui, dans les pays du Sud (en Inde et au Mexique, en premier lieu) : la prise en charge collective et égalitaire des besoins de base, des besognes nécessaires à la vie sur terre. Contre le rêve de délivrance, le projet d’autonomie, contre le libéralisme, le marxisme et notre société de services néo-domestique, la réappropriation de la part matérielle de nos vies.

« Si toute société est structurée par un certain imaginaire, nous ne changerons pas la société actuelle sans nous libérer du rêve qui la hante, celui d’être délivrés des nécessités sociopolitiques et matérielles de la vie humaine. Ce livre est une invitation à rêver autrement. Alors, les changements révolutionnaires de vie et de société que l’on commence à percevoir comme nécessaires nous apparaîtront sous un autre jour : infiniment plus désirables que de continuer à jouir d’une liberté mutilée dans un monde dévasté. »

Aurélien Berlan “Terre et liberté”

Aurélien Berlan, philosophe jardinier

Aurélien Berlan est docteur en philosophie. Après sa thèse et son habilitation à diriger des recherches, il a fait le choix de s’installer à la campagne, pour être au plus près de ses convictions et d’un mode de vie qui correspond à ses valeurs. Parce qu’il faut bien gagner un peu d’argent, il fait des traductions et donne des cours à l’Université de Toulouse.

Les éditions La Lenteur

Nées en 2006, les éditions La Lenteur se donnent comme axe de travail la publication de textes anti-industriels, aussi bien des rééditions que des nouveautés, du moment qu’ils « ont en commun de considérer le déferlement technologique comme une source essentielle du fatalisme politique ambiant ».

Elles publient entre deux et trois publications par an, afin de ne pas noyer le lecteur sous une masse de publications et de ne pas créer un flux de pérpetuelle nouveauté qui écrase tout.

Pour ceux qui ne pourraient se rendre à la soirée du 14 février, une rencontre à librairie “A la source” de Villefranche de Rouergue est prévue le 30 avril à 18h. 😉

Pour aller plus loin

https://reporterre.net/Nous-vivons-de-plus-en-plus-dans-un-cocon-numerique

Rencontre avec David Diop

Samedi 13 novembre à 18H, sur réservation

Nous avons le grand plaisir d’accueillir David Diop samedi 13 novembre à 18h pour nous parler de son dernier roman “La porte du voyage sans retour”. La rencontre aura lieu Salle du Prieur-Mage (salle du rez-de-chaussée à la mairie) et uniquement sur réservation, par téléphone ou email (letracteursavant@gmail.com).

Le livre

« La porte du voyage sans retour » est le surnom donné à l’île de Gorée, d’où sont partis des millions d’Africains au temps de la traite des Noirs. C’est dans ce qui est en 1750 une concession française qu’un jeune homme débarque, venu au Sénégal pour étudier la flore locale. Botaniste, il caresse le rêve d’établir une encyclopédie universelle du vivant, en un siècle où l’heure est aux Lumières. Lorsqu’il a vent de l’histoire d’une jeune Africaine promise à l’esclavage et qui serait parvenue à s’évader, trouvant refuge quelque part aux confins de la terre sénégalaise, son voyage et son destin basculent dans la quête obstinée de cette femme perdue qui a laissé derrière elle mille pistes et autant de légendes.

S’inspirant de la figure de Michel Adanson, naturaliste français (1727-1806), David Diop signe un roman éblouissant, évocation puissante d’un royaume où la parole est reine, odyssée bouleversante de deux êtres qui ne cessent de se rejoindre, de s’aimer et de se perdre, transmission d’un héritage d’un père à sa fille, destinataire ultime des carnets qui relatent ce voyage caché.

Michel Adanson (1727-1806)

L’auteur

Né à Paris, David Diop a grandi au Sénégal et est maître de conférences à l’Université de Pau, spécialiste de littérature du XVIIIe siècle.

Il signe, avec La Porte du voyage sans retour, son troisième roman, après le succès de Frère d’âme (lauréat du prix Goncourt des lycéens 2018, de l’International Booker Prize 2021 et traduit dans plus d’une trentaine de pays).

Dédicace de Christian Chemin et Gérard Grosborne

Nous avons le grand plaisir d’accueillir Christian Chemin et Gérard Grosborne pour la parution du livre “Les pronoms des arbres”, jeudi 4 novembre à 18h. La rencontre sera suivie/accompagnée d’un verre de l’amitié. 🙂

Le livre

Les pronoms sont l’endroit d’où nous parlons. Parler ici, à partir de l’arbre, des arbres. Lier des petites histoires à l’histoire qui se joue et notamment l’histoire que les arbres nous racontent. Leur détresse aussi. J’entends Greta Thunberg s’adresser à nous, ceux qui ont joui de tout, certains plus que d’autres, ma génération plus qu’une autre. Elle, c’est mon enfant, nos enfants. J’ai encore envie de leur raconter des histoires, non pas pour les endormir, mais pour dire ce qui nous fait humain, que si nous ne pouvons changer le monde, du moins que celui-ci ne nous convertisse pas en bio-humain connecté…. et que l’on puisse encore marcher dans une forêt, admirer ou toucher un arbre en éprouvant par tous nos sens la puissance de la vie.”
Christian Chemin

“Les pronoms des arbres” de Christian Chemin, photographies de Gérard Grosborne, 56 pages, 8€.

Les auteurs

Christian Chemin écrit court, il ne sait faire autrement. Il écrit des petits textes, des chroniques, des poèmes, des chansons qu’il met parfois en musique et qu’il chante. Il arrive que ses petites histoires rencontrent un autre, une autre, alors on fait un bout de chemin ensemble.

Doit-on présenter Gérard Grosborne aux saint-antoninois ? Gérard est photographe. Il est un œil. Un œil 24/36 qui saisit dans le cadre l’instant, le moment, le bon moment. Il écrit en 35 millimètres comme on écrit des chroniques. Instants volés, instants figés parfois dans le cadre, parfois hors champs, là où la photo s’invente.

La fin de la mégamachine

Rencontre avec Fabien Scheidler, samedi 23 octobre à 18h

Samedi 23 octobre, nous aurons la chance d’accueillir Fabian Scheidler pour la présentation de son livre “La fin de la mégamachine, sur les traces d’une civilisation en voie d’effondrement”, publié aux éditions du Seuil.
Énorme succès à l’étranger, ce livre nous offre une clé de compréhension des désastres climatiques, écologiques, pandémiques et économiques contemporains, liées aux structures économiques, politiques et idéologiques que l’auteur appelle “la mégamachine”.

Afin de mieux comprendre ses réflexions passionnantes, nous vous invitons à venir écouter l’auteur samedi 23 octobre à 18h.

La modération sera assurée par Aurélien Berlan, agrégé et docteur en philosophie, chargé de cours à l’Université Jean-Jaurés de Toulouse qui est aussi le traducteur de l’ouvrage.

Sur les traces d’une civilisation en voie d’effondrement

Énorme succès à l’étranger, ce livre nous offre une clé de compréhension des désastres climatiques, écologiques, pandémiques et économiques contemporains. Accuser Sapiens, un humain indifférencié et fautif depuis toujours, est, selon Fabian Scheidler, une imposture. Notre histoire est sociale : c’est celle des structures de domination nées il y a cinq mille ans, et renforcées depuis cinq siècles de capitalisme, qui ont constitué un engrenage destructeur de la Terre et de l’avenir de l’humanité, une mégamachine.
Mais ces forces peuvent aussi être déjouées et la mégamachine ébranlée. Alors que les alternatives ne manquent pas, quel déclic nous faut-il pour changer de cap et abandonner une voie manifestement suicidaire ?
La réponse est dans ce récit. Car seul celui qui connaît sa propre histoire peut être capable de l’infléchir.

L’auteur

Fabian Scheidler est un auteur, essayiste, philosophe, journaliste et dramaturge allemand. Il a étudié l’histoire, la philosophie et le théâtre. Fabian Scheidler travaille notamment comme auteur indépendant pour la presse, la télévision, le théâtre et l’opéra. Il publie régulièrement dans les Blätter für deutsche und internationale Politik (édité par Saskia Sassen, Jürgen Habermas et al.), la Tageszeitung (Taz) et d’autres revues. En 2009, il obtient le prix Otto Brenner pour le journalisme critique. Il a aussi publié Chaos. La nouvelle ère des révolutions (2017, en allemand).

Lire un extrait

https://ref.lamartinieregroupe.com/media/9782021445602/144560_extrait_Extrait_0.pdf

Rencontre avec F.-H. Soulié le 16 sept

François-Henri Soulié nous avait régalé avec “Angélus” et voici qu’il revient avec un nouvel opus “Magnificat” qui se déroule 11 ans plus tard. Nous aurons le grand plaisir de l’accueillir jeudi 16 septembre à 18h30 à la librairie. S’il fait beau, nous nous installerons Place du Four Neuf. 🙂

Le nombre de places étant limité, nous vous conseillons vivement de réserver à l’adresse suivante : letracteursavant@gmail.com

Le port du masque sera demandé pendant la rencontre.

Magnificat

Après Angélus, voici le nouveau livre de François-Henri Soulié !
An 1177. La vicomtesse Ermengarde règne seule sur le riche comté de Narbonne. Dernière de sa dynastie, elle entretient une cour raffinée dont le jeune troubadour Guilhem de Malpas est le plus brillant fleuron.
Dans l’ombre, elle est pourtant la proie d’un complot implacable. Les marchands, qui constituent la richesse de la ville, veulent faire du comté une république à l’égal de Gênes ou de Pise. Le comte de Toulouse rêve de s’emparer du comté. Les marchands de Narbonne ourdissent un complot visant à instaurer une République. L’Eglise de Rome, quant à elle, se cherche des alliés pour éradiquer l’hérésie cathare.
Dans un palais déserté de sa cour et assiégé par la neige, Ermengarde, affaiblie par la maladie, assiste aux meurtres de ses derniers soutiens. Pour fédérer son peuple, elle place tous ses espoirs dans un grand spectacle dont elle a confié la charge à Guilhem de Malpas.
Mais l’art peut-il vraiment sauver un monde en proie à la violence et à la cupidité ? Pour les Cathares, l’affaire est entendue : le monde est la création du diable et la beauté le dernier piège qu’il nous tend.
Conjurations, trahisons, complots sont les rouages d’un jeu sans pitié dont l’issue sera fatale pour toute une société…

Magnificat” de F.-H. Soulié, éditions 10/18, 522 pages, 15.90€

François-Henri Soulié

François-Henri Soulié est un homme de théâtre aux multiples casquettes : écrivain, comédien, marionnettiste, scénographe, metteur en scène et scénariste. Il a reçu le Prix du premier roman du festival de Beaune en 2016 pour Il n’y a pas de passé simple, paru aux Éditions du Masque. Ce livre a inauguré la série des « Aventures de Skander Corsaro ».
François-Henri Soulié est l’auteur chez 10/18 d’une trilogie écrite à quatre mains avec Thierry Bourcy, qui nous fait voyager à travers l’Europe du début du XVIIe siècle : Le Songe de l’astronome, La Conspiration du Globe et Ils ont tué Ravaillac.

Vidéo

Rencontre avec Kenan Görgün

Dans le cadre de Polars du Sud

Jeudi 8 octobre à 18h30

Dans le cadre d’un partenariat avec “Polars du Sud”, nous sommes ravies d’accueillir l’auteur Kenan Görgün pour la présentation de son polar saisissant “Le second disciple” publié aux éditions Les Arènes.

Le nombre de places est limité est la réservation est conseillée : letracteursavant@gmail.com
Le masque sera demandé pour assister à la rencontre.

Le second disciple

Xavier Brulein, ancien militaire de retour du Moyen-Orient, est écroué après une rixe sanglante dans un bar.
En prison, il rencontre Abu Brahim, prédicateur islamiste, l’un des cerveaux du terrible « attentat de la Grand-Place ». Seul membre de son réseau capturé, Brahim est convaincu d’avoir été sacrifié.

Converti avant sa remise en liberté, Xavier devient Abu Kassem, adoptant l’un des noms du Prophète de l’islam. Il infiltre une cellule terroriste pour démasquer ceux qui ont trahi Brahim, devenant l’instrument de sa vengeance, un homme-machine que rien ne saurait faire dévier de sa mission : « En comparaison, le 11-septembre sera l’enfance de l’art. »

“Le Second Disciple” par Kenan Görgün, ed. Les Arènes, 20€

L’auteur

Il se définit lui-même comme un mutant ! Kenan Görgün est un écrivain belge d’origine turque né en 1977.
Il a contribué à la revue « Marginales » avant de publier ses premiers poèmes et nouvelles.
Une quinzaine d’année plus tard, Kenan Görgün publie son dixième roman Le Second disciple aux éditions des Arènes.
Créateur prolifique, il brouille les genres car il est aussi un scénariste primé, membre de l’Association des Scénaristes de l’Audiovisuel, auteur de pièces de théâtre, de scripts… et a même écrit des chansons pour le groupe de rock O.I.L. .

Dans les médias

28 minutes ARTE

Le Monde des Livres

Le Soir

Polars du Sud

L’association Toulouse Polars du Sud a été créée en 2008 par un groupe de passionnés de romans noirs et policiers, écrivains, bibliothécaires, libraires ou  lecteurs, qui trouvaient anormal qu’il n’y ait pas de festival de ce type à Toulouse, 4ème ville de France,  et dans sa région. Ainsi, l’association a décidé d’organiser chaque année, le second week-end d’octobre, le Festival Toulouse Polars du Sud, autour des littératures noires et policières.

Le festival, entièrement gratuit, s’est installé dans le quartier populaire du Mirail à Toulouse et non au centre-ville, pour que ses habitants puissent eux-aussi avoir accès à un événement culturel important et une ouverture vers à la lecture et la littérature.

Depuis, le festival essaime aussi hors les murs…

Rencontre avec Benoît Séverac à La Caverne !

Mercredi 30 septembre à 18h45

Nous avons le grand plaisir d’accueillir Benoît Séverac dans une grotte !

Non, il ne s’agit pas d’une blague mais d’un partenariat avec nos amis de La Caverne. Cet espace magique aménagé en lieu de spectacle permet des rencontres insolites. Benoît Séverac a bien voulu jouer aux jeux des questions/réponses dans cet espace incroyable, pour présenter son nouvel ouvrage pour lequel nous avons eu un coup de cœur.

Tuer le fils

Matthieu Fabas a tué parce qu’il voulait prouver qu’il était un homme. Un meurtre inutile, juste pour que son père arrête de le traiter comme un moins que rien. Verdict, 15 ans de prison. Le lendemain de sa libération, c’est le père de Matthieu qui est assassiné et le coupable semble tout désigné.
Pour l’inspecteur Cérisol, cela ne colle pas.
Il va devoir plonger dans l’histoire de ces deux hommes, père et fils, pour comprendre leur terrible relation.

Derrière cette intrigue policière, le roman nous parle des sommes de courage et de défis, de renoncements et de non-dits qui unissent un père et un fils cherchant tous deux à savoir ce que c’est qu’être un homme.

Tuer le fils, éditions La Manufacture de livres, 281 pages, 18.90€

Qui est Benoît Séverac ?

Benoît Séverac est auteur de romans et de nouvelles en littérature noire et policière adulte et jeunesse. Ses romans ont remporté de nombreux prix, certains ont été traduits aux États-Unis ou adaptés au théâtre.
Ils font la part belle à un réalisme psychologique et une observation sensible du genre humain. Chez Benoît Séverac, ni bains de sang ni situations malsaines. L’enquête policière n’est souvent qu’un prétexte à une littérature traversée par des thèmes profonds et touchants, et une étude quasi naturaliste de notre société.

Benoît Séverac est curieux et touche-à-tout. Ainsi il a été tour à tour guitariste-chanteur dans un groupe punk, comédien amateur, travailleur agricole saisonnier, gardien de brebis sur le Larzac, restaurateur de monuments funéraires, vendeur de produits régionaux de luxe et de chambres « meublées » pour gros clients japonais, professeur de judo, photographe dans l’armée de l’air, serveur dans un restaurant italien en Angleterre, dégustateur de vins, conseiller municipal, président d’association périscolaire, clarinettiste dans un big band de jazz puis co-fondateur d’une fanfare rock-latino-jazz… Il compte bien que la liste ne s’arrête pas là.

Qu’est-ce que La Caverne ?

Située sur la commune de Penne du Tarn, en bordure d’Aveyron et à un kilomètre du château de Bruniquel, La Caverne à Penne est un haut lieu de l’aventure humaine.
Connue sous le nom de Grotte de Courbet, cette cavité naturelle a conservé la trace de nos ancêtres magdaléniens qui en avaient fait un important centre d’artisanat.

​La Caverne est à présent un lieu dédié à la fête et à l’esprit de création. Sa nature ne lui permet pas de s’ouvrir au grand public, mais l’autorise à recevoir des invités pour des moments privilégiés à l’occasion de diverses manifestations artistiques.

Les modalités pratiques

Le nombre de places est strictement limité et la rencontre se fait uniquement sur réservation au mail suivant : letracteursavant@gmail.com

Un masque vous sera demandé pour accéder au lieu.

Se rendre à La Caverne

La Caverne se situe route de la Madeleine, sur la commune de Penne. Pour vous y rendre, prendre la direction de Bruniquel, ne pas entrer dans le village mais franchir le pont (vous traversez donc l’Aveyron). Tout de suite après le pont, suivre la route sur la droite. Continuer sur 800 mètres, La Caverne sera sur votre gauche (et l’Aveyron sur votre droite). C’est clair ? N’oubliez pas votre petite laine, La Caverne n’est chauffée que par la chaleur humaine, ce qui est déjà beaucoup mais pas toujours suffisant…

Le stationnement est limité, nous vous conseillons de co-voiturer et de vous garer bien en amont de La Caverne.

En savoir plus

https://www.lamanufacturedelivres.com/

https://benoitseverac.com/

Dans la presse

Un polar exceptionnel qui explore les rouages de la relation père-fils avec un machiavélisme troublant.  François Busnel – LA GRANDE LIBRAIRIE

Benoît Séverac, dont le regard semble gagner en acuité de livre en livre, se penche sur les complexités de la relation père-fils propice à la confusion des sentiments, en évitant tout manichéisme. Hubert Prolongeau – LE NOUVEAU MAGAZINE LITTÉRAIRE

Mêlant part d’humanité parfois lumineuse, tentative de rédemption grâce à l’écriture, et regard porté sur une douloureuse relation père-fils, Benoît Séverac donne un roman noir abouti qui sonne juste. Lionel Destremeau – LE MATRICULE DES ANGES