Rencontre-apéro avec Colin Niel

Venez rencontrer Colin Niel autour d’un verre à la librairie. L’auteur viendra nous présenter “Darwyne”, un roman noir pour lequel nous avons eu un coup de tracteur ! Mêlant fantastique, noirceur, instantané sociétal, “Darwyne” nous entraîne dans les profondeurs de l’Amazonie.
L’entrée est gratuite mais il est conseillé de réserver. 🙂

Colin Niel

Colin Niel est l’une des grandes voix de la littérature d’aujourd’hui. Il a reçu de très nombreux prix littéraires et son œuvre est éditée aux Éditions du Rouergue. Sa série guyanaise multiprimée : Les Hamacs de carton, Ce qui reste en forêt, Obia et Sur le ciel effondré (2018) met en scène le personnage d’André Anato, un gendarme à la recherche de ses origines guyanaises.
En 2017, il publie Seules les bêtes qui sera adapté au cinéma par Dominik Moll.
En 2019, en collaboration avec le photographe Karl Joseph, paraît un album : La Guyane du capitaine Anato.
En 2020 est publié Entre fauves, lauréat de nombreux prix, dont celui des libraires francophones Libr’à nous.
En 2022 paraît son nouveau roman, Darwyne.

Darwyne

Darwyne Massily, un garçon de dix ans, légèrement handicapé, vit à Bois Sec, un bidonville gagné sur la jungle infinie. Et le centre de sa vie, c’est sa mère Yolanda, une femme qui ne ressemble à nulle autre, bien plus belle, bien plus forte, bien plus courageuse. Mais c’est compter sans les beaux-pères qui viennent régulièrement s’installer dans le petit carbet en lisière de forêt. Justement, un nouvel homme entre dans la vie de sa mère : Jhonson, un vrai géant celui-là. Et au même moment surgit Mathurine, une employée de la protection de l’enfance. On lui a confié un signalement concernant le garçon….
Dans ce roman où se déploie magistralement sa plume expressive, Colin Niel nous emporte vers l’Amazonie, territoire d’une puissance fantasmagorique qui n’a livré qu’une part infime de ses mystères. Darwyne, l’enfant contrefait prêt à tout pour que sa mère l’aime, s’y est trouvé un refuge contre le peuple des hommes ; ceux qui le voudraient à leur image.

Ses livres

Exceptionnel, rencontre avec Benoît Philippon

Jeudi 6 octobre à 18h30 à la librairie

Benoît Philippon nous avait ému et fait rire avec Berthe, l’héroïne féministe de “Mamie Luger” qui, à 102 ans, ne s’en laissait pas compter par le premier commissaire venu. Autant dire qu’on piaffait d’impatience de lire “Petiote” ! Pari réussi, dans ce troisième polar où l’auteur réaffirme son talent en nous immergeant dans une aventure où les paumés ont une place cruciale et attendrissante. Un coup de tracteur ! Et quelle joie, Benoît Philippon a accepté notre invitation. Réservez vite la date du 6 octobre !

En bonus, nous vous proposons un petit jeu : habillez-vous avec une belle blouse de mamie pour la rencontre. Parmi les participant.e.s, un tirage au sort permettra de gagner un livre “Petiote”. Allez, zou, à vos armoires…

Petiote ou l’histoire d’un loser qui n’a plus rien à perdre

Pour récupérer la garde de sa fille, Gus, un père au bout du rouleau, se lance dans une prise d’otages dans l’hôtel de naufragés où il vit. Sa revendication ? Un Boeing pour fuir au Venezuela avec Émilie, sa petiote.

Pour ce plan foireux, Gus s’allie à Cerise, une prostituée à perruque mauve. À eux deux, ils séquestrent les habitants déglingués et folkloriques de cet hôtel miteux : George, le tenancier, Boudu, un SDF sauvé des eaux, Fatou, une migrante enceinte, Gwen et Dany, un couple illégitime enregistré incognito, Hubert, un livreur Uber jamaïcain, mais aussi Sergueï, un marchand d’armes serbe. Et bien sûr, Émilie, son ado rebelle de quatorze ans.

La capitaine de police Mia Balcerzak est la négociatrice de cette cellule de crise. Crise familiale, crise de la quarantaine, crise sociale, crises de nerfs… quoi qu’il arrive, crise explosive !

“Petiote” de Benoît Philippon, éd. Les Arènes, 19,90€

Benoît Philippon

Né en 1976, Benoît Philippon est un écrivain, réalisateur et scénariste.

Bennoît Philippon a grandi en Côte d’Ivoire, aux Antilles, puis entre la France et le Canada. Scénariste puis réalisateur pour le cinéma, en 2016, il écrit son premier roman “Cabossé” (Série Noire, Gallimard). En 2018, il publie aux éditions Les Arènes “Mamie Luger”, suivi de “Joueuse” en 2020. Avec “Petiote” il confirme son talent d’auteur de romans noirs et déjantés.

Parmi ses livres

Les éditions Les Arènes

https://arenes.fr/

“Le temps de dire”, rencontre à La Caverne

Mercredi 28 septembre à 18h

Avec nos amis de La Caverne, nous avons le plaisir d’accueillir les conteurs Eva Hahn, Claudio Le Vagabond, Céline Verdier et Marco Bénard pour la parution du recueil “Le temps de dire”, publié par la maison d’éditions tarnaise Edite-moi. La rencontre aura lieu à La Caverne mercredi 28 septembre à 18h, sur réservation uniquement.

Le temps de dire

Il était une fois, depuis 2012, des artistes du collectif RaconTarn qui écoutent et racontent les récits des Tarnaises et des Tarnais, sillonnant sentiers, routes, villes et villages, quartiers et hameaux, au cours d’un événement annuel intitulé « Le Temps de Dire »… Ces vies que d’aucuns osent qualifier d’anecdotiques ou de banales, les conteuses et conteurs des chemins les trouvent touchantes, riches, extraordinaires. Dignes d’être racontées.

Après un premier ouvrage paru en 2019, ici, six artistes ont couché sur le papier les mots de leurs rencontres les plus marquantes avec des hommes et des femmes originaires du Tarn ou d’un lointain ailleurs, habitant là depuis longtemps ou depuis peu : Marco Bénard, Eva Hahn, Jean-Michel Hernandez, Claude Mamier (Claudio le Vagabond), Oliviero Vendraminetto et Céline Verdier.

Les histoires réunies dans ce livre ont été recueillies à Albi, Gaillac, Rabastens, Couffouleux et Montredon-Labessonnié.

5 fascicules format A5 dans un beau coffret magnifiquement illustré par Carole Aït Aïssa : Les anges domestiques, Se retrousser les manches, La roue qui tourne, Bestiaire familier, A fleur de peau.
Editions Edite-moi, le fascicule 5€, le coffret 30€.

Qu’est-ce que La Caverne ?

Située sur la commune de Penne du Tarn, en bordure d’Aveyron et à un kilomètre du château de Bruniquel, La Caverne à Penne est un haut lieu de l’aventure humaine.
Connue sous le nom de Grotte de Courbet, cette cavité naturelle a conservé la trace de nos ancêtres magdaléniens.

​La Caverne est à présent un lieu dédié à la fête et à l’esprit de création. Sa nature ne lui permet pas de s’ouvrir au grand public, mais l’autorise à recevoir des invités pour des moments privilégiés à l’occasion de diverses manifestations artistiques.

https://lacaverne.wixsite.com/lacaverne/galerie-photo-1

Les modalités pratiques

Le nombre de places est strictement limité et la rencontre se fait uniquement sur réservation au mail suivant : letracteursavant@gmail.com

Se rendre à La Caverne :

La Caverne se situe route de la Madeleine, sur la commune de Penne. Pour vous y rendre, prendre la direction de Bruniquel, ne pas entrer dans le village mais franchir le pont (vous traversez donc l’Aveyron). Tout de suite après le pont, suivre la route sur la droite. Continuer sur 800 mètres, La Caverne sera sur votre gauche (et l’Aveyron sur votre droite). C’est clair ? N’oubliez pas votre petite laine, La Caverne n’est chauffée que par la chaleur humaine, ce qui est déjà beaucoup mais pas toujours suffisant…

Le stationnement est limité, nous vous conseillons de co-voiturer et de vous garer bien en amont de La Caverne.

Rencontre avec François-Henri Soulié

Jeudi 8/09 à 18h30

Vous “mourez” d’envie de connaître la suite de “Magnificat” ? Alors, précipitez-vous sur “Requiem”. Et surtout, réservez la date 8 septembre pour rencontrer François-Henri Soulié. Avec la verve qui est la sienne, il nous présentera (sans trop en dévoiler) la trame de son nouveau roman et il lira également des passages de son livre. Bref, notez la date du 8 septembre ! 🙂

Requiem

Cathares, Croisés, espions, troubadours : le temps du requiem est-il venu pour le pays d’Oc ?
Occitanie. 1210. Au bord d’une rivière, on découvre le corps d’une femme sauvagement assassinée. La victime : une des prostituées qui suivent l’armée en campagne. Bientôt, un autre cadavre émasculé est découvert : c’est un Croisé. Le Diable est-il l’instigateur de ces crimes ?
Tandis que les barons du Nord déchaînent leur foudre sur les villes du Sud, se peut-il que la folie de leur chef, Simon de Montfort, ait gagné le cœur de ses troupes ?
Face à lui, Raimon de Termes tente de résister et s’apprête à tenir le siège héroïque de sa citadelle.
Et dans cette tempête de haine et de violence, une mystérieuse femme accompagnée d’un cerf semble détenir les clés d’une harmonie que tous ont oubliée depuis bien longtemps. Mais peut-il exister, au cœur de l’Enfer, une place pour le Paradis ?

“Requiem” de F.-H. Soulié, éd. 10/18, 468 pages, 16,90€

François-Henri Soulié

François-Henri Soulié est un homme de théâtre aux multiples casquettes : écrivain, comédien, marionnettiste, scénographe, metteur en scène et scénariste. Il a reçu le Prix du premier roman du festival de Beaune en 2016 pour Il n’y a pas de passé simple, paru aux Éditions du Masque. Ce livre a inauguré la série des « Aventures de Skander Corsaro ».
François-Henri Soulié est l’auteur chez 10/18 d’une trilogie écrite à quatre mains avec Thierry Bourcy, qui nous fait voyager à travers l’Europe du début du XVIIe siècle : Le Songe de l’astronome, La Conspiration du Globe et Ils ont tué Ravaillac.
Angélus, premier volume de la série « Occitania », est lauréat du Prix France Bleu – Grands Détectives et du prix Historia. Magnificat en est le deuxième volume.

“Colette Magny” Dédicace de Yann Madé

Colette Magny était une chanteuse engagée et féministe, elle a côtoyé ou influencé tant d’artistes, de Mouloudji à Orelsan en passant par Olivia Ruiz, pourtant beaucoup semblent l’avoir oublié. Dans cette BD, Yann Madé, à travers le personnage de Pierrot, l’un de ses plus grands fans, a décidé de raconter qui elle était…

“Colette Magny, Les petites chansons communistes”, de Yann Madé, éd. Jarjille

Yann Madé

Dessinateur marseillais né en 1966, Yann Madé est un passionné de BD depuis son adolescence. Après un passage éclair en Ecole d’Art où il découvre que la bande dessinée n’a pas vraiment sa place, il se tourne vers l’animation socio-culturelle, une branche qui lui permet d’animer des ateliers de dessins. Il se relance bien plus tard dans les études d’Arts-plastiques, à Aix-En-Provence et, après le Capes et l’Agrégation, fonde le projet « Volcan Amadeus » avec lequel il organise des ateliers BD. Grâce à ce projet, Yann Madé auto-édite deux de ses albums : Faire danser le Golem et Encore Raté : Titre provisoire. Cher Moktar, écrit en réaction aux attentats de Charlie Hebdo, paraît chez un autre éditeur : La Boîte à Bulles.

Colette Magny / MAGNYFESTATION

“Sauvons le pain”, dédicace de Christian Rémésy

« Ce livre, je l’ai écrit pour les boulangers mais aussi pour vous tous, les consommateurs, afin que vous amorciez un nouveau dialogue constructif avec votre boulanger. »

Dans ce livre on découvre que :

  • La consommation de pain s’est effondrée : de 300 g dans les années 50, on est passé à 150 g dans les années 2000.
  • Un bon pain doit pouvoir être consommé plusieurs jours durant. S’il ne se conserve pas bien, il faut en changer.
  • La méthode de panification prônée par l’auteur reproduit la manière ancestrale de faire du pain.
  • Un pain au levain a besoin de très peu de sel pour exprimer son goût.
  • Le levain a des effets prébiotiques plus significatifs que les produits laitiers.
  • Il existe une grande diversité de graines…..

L’auteur Christian Rémésy

Christian Rémésy a été directeur de recherche en nutrition humaine à l’Inra. D’origine paysanne, il s’est battu toute sa vie pour promouvoir une alimentation préventive et une agriculture durable.

Le slogan est connu. « Mangez cinq fruits et légumes par jour ». Mais sait­-on qu’à l’origine il est le fruit du travail de recherche d’une équipe de l’Inra de Theix, dirigée par Christian Rémésy ? Dans les années 90, aucun scientifique ne travaillait sur le sujet. L’effet « santé » des produits végétaux : c’est Christian Rémésy !

Pionnier de la vulgarisation scientifique, il a ainsi joué le trublion dans ce monde, de surcroît à l’Inra. À l’heure où les scientifiques se penchaient sur les ruminants, lui, étudiait les fibres alimentaires !

À la palette de ses travaux, le chercheur, originaire de la région du Tarn, avait ajouté dans les années 2000 la touche des céréales. Ses recherches sur les apports nutritionnels de la farine de type 80 lui avaient permis de mettre au point la fabrication d’un pain « bon pour la santé » qui a acquis ses lettres de noblesse en étant inscrit au titre des recommandations portées par le PNNS, Programme national nutrition santé, en 2005.

Aujourd’hui, Christian Rémésy a tourné la page scientifique de la recherche. À la retraite, il se consacre désormais à l’écriture.
Après son ouvrage La Nutriécologie, qui défend une alimentation préventive et une agriculture durable, il reprend la plume aujourd’hui pour inviter boulangers et citoyens à opérer une révolution nutritionnelle du pain.

Dégustation-vente de pains de Myriam Poussou et Cécile Napora

Leurs pains, dont les recettes ont été créées par elles et Christian Rémésy, mettent en œuvre les préceptes du livre. 🙂

“Pepper & Carrot”, dédicace de David Revoy

C’est avec grand plaisir que nous accueillons David Revoy, le créateur de la bande dessinée “Pepper & Carrot”, en dédicace pour la parution de son quatrième album !

Pepper & Carrot

Au sein du monde merveilleux de Hereva, la jeune Pepper vit avec son chat Carrot dans une petite maison au fin fond de la forêt de Bout-un-Cureuil. Leur spécialité : faire des potions magiques ! Une activité qui comporte pas mal de risques étant donné que, chez eux, les préparations, incantations et autres invocations ont vite tendance à dégénérer… Partagez le quotidien mouvementé de cette Mélusine d’aujourd’hui dans une série d’histoires courtes au cœur d’un univers de fantasy fun et décalé fait de potions, de créatures, de magie… mais surtout d’humour !

“Pepper & Carrot” de David Revoy, 4 tomes parus, 10,95€, éd. Glénat

David Revoy

David Revoy, connu également sous le surnom Deevad est né le 18 juin 1981 à Reims. Il est illustrateur, auteur de bande dessinée, graphiste et auteur de différents tutoriels autour des logiciels libres.
À partir de 2014 paraît sur son blog une suite d’histoires courtes sous licence Creative Commons connue sous le nom de Pepper&Carrot.
En 2016, cette suite d’histoires courtes est rassemblée en chapitres qui sont édités par les éditions Glénat. Ces éditions reversent à l’auteur une somme mensuelle. En contrepartie, Glénat s’engage à respecter la licence Creative Commons.

“Rien à feutre”, dédicace de Camille Blandin

Dimanche 5 juin, de 10h à 12h30

Dimanche 5 juin de 10h à 12h30, nous aurons le plaisir d’accueillir Camille Blandin en dédicace. Ce jeune auteur de BD signe ici son premier livre. Vous le connaissez peut-être sous le sigle @strrripclub sur Instagram. C’est coloré, joyeux, décalé, drôle, parfois trash. Venez le rencontrer !

Avec ses dessins bigarrés au feutre et son humour pince-sans-rire et coloré, Camille Blandin pousse très légèrement vers l’absurde des scènes de la vie quotidienne, qui feront indubitablement écho à votre expérience, même si vous êtes un loup-garou.

Son livre “Rien à feutre” paraît le 27 mai aux éditions Lapin.

192 pages couleur, 17€

L’auteur

Après des études d’art, Camille Blandin travaille en tant qu’illustrateur et auteur de bande dessinée à Toulouse.
Son univers visuel est très coloré, quelle que soit la technique employée. Il publie régulièrement des strips de bédé humoristiques sur son compte Instagram @strrripclub où il parle de sujets divers et variés, parfois trash.

En savoir plus

Rencontre avec Olivier Liron

C’est avec joie que nous accueillerons Olivier Liron, auteur du “Livre de neige” publié aux éditions Gallimard, jeudi 14 avril à 18h30. Livre pour lequel nous avons eu un coup de cœur ! La réservation est conseillée. 🙂

Le livre de neige

« J’ai voulu écrire ce livre comme un cadeau pour ma mère, Maria Nieves, dite Nieves, qui signifie neige en espagnol. Un livre pour elle, entre vérité et fiction. Un portrait romanesque par petites touches, comme des flocons. »

Neige a grandi sous la dictature franquiste, puis a connu l’exil et la misère des bidonvilles de Saint-Denis. Humiliée, insoumise, elle s’est inventé en France un nouveau destin. Hommage espiègle d’Olivier Liron à sa mère, cette héroïne discrète qui lui a transmis l’amour de la vie et l’idée que les livres sont notre salut, Le livre de Neige raconte aussi, en creux, la naissance d’un écrivain.

Olivier Liron

Olivier Liron est l’auteur de romans, de nouvelles, de scénarios, de pièces de théâtre et de fictions sonores. Son premier roman en 2016, Danse d’atomes d’or (Alma éditeur), est sélectionné pour une dizaine de prix littéraires et reçoit un excellent accueil du public. Son deuxième roman, Einstein, le sexe et moi (Alma éditeur) parle de son expérience d’autiste Asperger et reçoit un très grand succès critique et de librairies. Il sera lauréat du Grand Prix des Blogueurs littéraires 2018 et finaliste du Prix Femina.

Normalien et agrégé d’espagnol, Olivier Liron enseigne la littérature comparée à l’université Paris 3-Sorbonne Nouvelle avant de se consacrer à l’écriture et au théâtre. Il se forme en parallèle à l’interprétation et à la danse contemporaine. Il est également l’auteur de pièces de théâtre, de scénarios pour le cinéma et de fictions sonores.

Olivier Liron se fait aussi connaître sur les réseaux sociaux par ses lectures de poésie et ses compositions au piano.

Livres Hebdo

https://www.livreshebdo.fr/article/olivier-liron-le-livre-de-neige-gallimard-le-livre-de-ma-mere

Lire un extrait

Feuilleter le livre

“Terre et liberté”, rencontre avec Aurélien Berlan

Nous avons le grand plaisir d’accueillir Aurélien Berlan pour la parution de son ouvrage intitulé “Terre et liberté”, publié aux éditions La Lenteur. Cet essai philosophique questionne la conception libérale de la liberté et y propose une autre voie politique et existentielle.
La rencontre aura lieu à la librairie jeudi 24 février à 18h30, sur réservation.

Terre et liberté, la quête d’autonomie contre le fantasme de la délivrance

« Nous sommes devenus vitalement dépendants d’un système » qui détruit « les conditions de vie de la plupart des êtres vivants. Tout en sachant qu’il mène au désastre, nous ne voyons pas comment en sortir : nous en sommes prisonniers, matériellement et mentalement, individuellement et collectivement. »

Aurélien Berlan “Terre et liberté”

Dans la plupart des civilisations ou des milieux sociaux, l’idée de la liberté qui prévaut est de pouvoir se décharger de la vie matérielle, des tâches de subsistance : sur les esclaves, sur les travailleurs manuels et les femmes, sur les machines… Dans ce livre, Aurélien Berlan ravive une conception opposée, subalterne, de la liberté portée par des mouvements populaires d’hier, en Occident, et des mouvements paysans d’aujourd’hui, dans les pays du Sud (en Inde et au Mexique, en premier lieu) : la prise en charge collective et égalitaire des besoins de base, des besognes nécessaires à la vie sur terre. Contre le rêve de délivrance, le projet d’autonomie, contre le libéralisme, le marxisme et notre société de services néo-domestique, la réappropriation de la part matérielle de nos vies.

« Si toute société est structurée par un certain imaginaire, nous ne changerons pas la société actuelle sans nous libérer du rêve qui la hante, celui d’être délivrés des nécessités sociopolitiques et matérielles de la vie humaine. Ce livre est une invitation à rêver autrement. Alors, les changements révolutionnaires de vie et de société que l’on commence à percevoir comme nécessaires nous apparaîtront sous un autre jour : infiniment plus désirables que de continuer à jouir d’une liberté mutilée dans un monde dévasté. »

Aurélien Berlan “Terre et liberté”

Aurélien Berlan, philosophe jardinier

Aurélien Berlan est docteur en philosophie. Après sa thèse et son habilitation à diriger des recherches, il a fait le choix de s’installer à la campagne, pour être au plus près de ses convictions et d’un mode de vie qui correspond à ses valeurs. Parce qu’il faut bien gagner un peu d’argent, il fait des traductions et donne des cours à l’Université de Toulouse.

Les éditions La Lenteur

Nées en 2006, les éditions La Lenteur se donnent comme axe de travail la publication de textes anti-industriels, aussi bien des rééditions que des nouveautés, du moment qu’ils « ont en commun de considérer le déferlement technologique comme une source essentielle du fatalisme politique ambiant ».

Elles publient entre deux et trois publications par an, afin de ne pas noyer le lecteur sous une masse de publications et de ne pas créer un flux de pérpetuelle nouveauté qui écrase tout.

Pour ceux qui ne pourraient se rendre à la soirée du 14 février, une rencontre à librairie “A la source” de Villefranche de Rouergue est prévue le 30 avril à 18h. 😉

Pour aller plus loin

https://reporterre.net/Nous-vivons-de-plus-en-plus-dans-un-cocon-numerique