“La fée des grains de poussière”, rencontre avec Jeanne Balas

En partenariat avec la Médiathèque Amélie Galup – Samedi 11 juin

Nous avons craqué pour la fée des grains de poussière, cette super fée qui n’agit que sur les choses minuscules (grains de poussière, petits cailloux et secondes). C’est une invitation poétique pour l’enfant à explorer son quotidien.
Chouette alors, Jeanne Balas vient nous/vous rencontrer le samedi 11 juin ! Pour l’occasion, nous nous sommes associées avec les copines de la Médiathèque Amélie Galup de Saint-Antonin-Noble-Val.

Voici le programme :

Matin : atelier créatif pour petites et grandes mains de 10h30 à 12h à la médiathèque (inscription au 05 63 68 22 34)

Après-midi : dédicace à la librairie de 16h à 18h

La fée des grains de poussière

Dans ces petites collections d’histoires, on explore le monde à une échelle microscopique. La fée nous présente ses ami.e.s limaces, brin d’herbe, araignée… et se questionne sur les projets professionnels des fourmis et les aventures des miettes de pain.

Esmé Planchon (scénario) et Jeanne Balas (dessin) “La fée des grains de poussières”, éd. Mini BD KIDS, tomes 1 et 2 , 8,95€

Qui est Jeanne Balas ?

Jeanne Balas est née à Strasbourg en 1993. Très jeune elle sait qu’elle veut faire de la BD. Elle l’étudie à l’école St Luc à Bruxelles, puis à l’École européenne supérieure de l’image (EESI) d’Angoulême. Elle participe alors à divers projets, est publiée dans le premier numéro de la revue des requins marteaux Franky (et Nicole) et réalise des épisodes du webcomic Le secret des cailloux qui brillent, qui regroupe un beau florilège de jeunes auteurices.
En septembre 2021 sort sa première BD, La fée des grains de poussière, chez mini bd kids (Bayard) avec Esmé Planchon au
scénario. Le tome 2 paraît début juin.

Aujourd’hui, Jeanne vit à Angoulême où elle continue d’inventer des univers farfelus et prépare de nouveaux projets…

Le programme de l’atelier – Samedi 11/06 de 10h30 à 12h

Création de mini-livres avec Jeanne Balas.
Atelier enfant/parent (mais pas forcement)
à partir de 6 ans.
Places limitées, réservation obligatoire.
médiathèque Amélie Galup
mediatheque.stantonin@orange.fr
Tel : 05.63.68.22.34

Comme la fée des grains de poussière qui collectionne les mini-histoires, viens créer la tienne pour enrichir sa bibliothèque !
Choisiras-tu de raconter les aventures d’un poil de chat ? ou bien la ballade d’une feuille d’arbre ?
Jeanne t’accompagnera dans cette fabuleuse microscopique aventure !
Au programme, du dessin, de la BD et même de la poésie pour explorer avec un brin d’humour le micro univers qui nous entoure.

“Rien à feutre”, dédicace de Camille Blandin

Dimanche 5 juin, de 10h à 12h30

Dimanche 5 juin de 10h à 12h30, nous aurons le plaisir d’accueillir Camille Blandin en dédicace. Ce jeune auteur de BD signe ici son premier livre. Vous le connaissez peut-être sous le sigle @strrripclub sur Instagram. C’est coloré, joyeux, décalé, drôle, parfois trash. Venez le rencontrer !

Avec ses dessins bigarrés au feutre et son humour pince-sans-rire et coloré, Camille Blandin pousse très légèrement vers l’absurde des scènes de la vie quotidienne, qui feront indubitablement écho à votre expérience, même si vous êtes un loup-garou.

Son livre “Rien à feutre” paraît le 27 mai aux éditions Lapin.

192 pages couleur, 17€

L’auteur

Après des études d’art, Camille Blandin travaille en tant qu’illustrateur et auteur de bande dessinée à Toulouse.
Son univers visuel est très coloré, quelle que soit la technique employée. Il publie régulièrement des strips de bédé humoristiques sur son compte Instagram @strrripclub où il parle de sujets divers et variés, parfois trash.

En savoir plus

Le choix du chômage : rencontre exceptionnelle avec Benoît Collombat et Damien Cuvillier

Vendredi 9 juillet à 18h30 à la Salle des Thermes

Benoît Collombat et Damien Cuvillier nous font le grand plaisir de venir nous présenter leur remarquable bande-dessinée “Le choix du chômage”, publiée aux éditions Futuropolis.
Comme une enquête policière, les auteurs sont partis à la recherche des racines de ce fléau.

Cette rencontre a lieu grâce à un partenariat avec nos consœurs du Lot, à l’initiative d’Ingrid du Livre en Fête et nous en sommes ravies !

Une enquête dans les coulisses de la décision politique.

Benoît Collombat est journaliste d’investigation à Radio France, il est l’auteur avec Etienne Davodeau de “Cher pays de notre enfance”, une BD documentaire édifiante et un grand succès public. Damien Cuvillier est auteur de bandes-dessinées, il a notamment dessiné “Nuit noire sur Brest” et “La guerre des lulus, la perspective Luigi”.

Objectif plein emploi ? “Le choix du chômage” prouve le contraire.

Ce livre est une enquête documentée, riche des témoignages d’anciens ministres, de conseillers de présidents de la République, d’anciens directeurs du Trésor ou du FMI, de banquiers, d’économistes, de juristes, de sociologues et de philosophes…
Pendant trois ans, Benoît Collombat et Damien Cuvillier ont investigué sur ce qui a fait basculer les choses : comment et pourquoi les hommes politiques ont “remis les clés” de l’organisation du monde à l’économie et à la finance.
Ce basculement repose sur la victoire idéologique, à un moment donné, d’une pensée : le néolibéralisme, pour qui le rôle de l’État est avant tout de servir de marché.

Un livre dense, passionnant et riche d’enseignements.

Benoît Collombat et Damien Cuvillier ont souhaité faire un reportage en bande dessinée sur les politiques économiques des différents présidents de la Ve République qui ont abouti à faire exploser le chômage en France au cours de ces 50 derniers années.
Le chômage est un fléau qui a commencé à prendre de l’ampleur en 1973, à une époque où Georges Pompidou, alors président de la République, annonce qu’il y a 400 000 chômeurs en France. Au cours des décennies suivantes, ce chiffre ne cessera d’augmenter malgré les annonces chocs qui se succèdent par les présidents et ministres.

Les auteurs voulaient comprendre quelles personnalités étaient à l’origine des grands choix économiques favorisant le désengagement de l’État au service du marché.

Le dessin au lavis et à l’encre très précis permet de plonger le lecteur dans l’enquête de terrain fouillée que les deux auteurs ont menée.

Résultat : un livre dense, passionnant et riche d’enseignements.

Qui est Benoît Collombat ?

Benoît Collombat est un journaliste d’investigation.

Reporter à France Inter entre 1994 et 2015, il travaille désormais à la cellule investigation de Radio France.

Parmi ses nombreux reportages :
  • En 2003, une contre-enquête sur la mort de l’ancien ministre Robert Boulin, intitulée « Affaire Boulin, un homme à abattre », qu’il prolonge en 2009 avec de nouveaux éléments inédits.
  • En décembre 2007, une enquête sur la disparition en Polynésie française du journaliste d’investigation Jean-Pascal Couraud, dit JPK.
  • En 2008, il enquête sur les rumeurs d’assassinat du premier ministre Pierre Bérégovoy. Puis sur l’affaire du “cabinet noir” d’Yves Bertrand, et sur l’affaire Ali Mécili. Benoît Collombat enquête également sur les paradis fiscaux.
  • En 2009, Benoît Collombat réalise l’enquête “Les affaires africaines du Docteur Kouchner ” où il publie pour la première fois les fameux rapports. Il apporte également de nouveaux éléments dans l’enquête sur le naufrage du Joola au Sénégal. En 2009, il réalise également un reportage en Afrique “Cameroun : l’empire noir de Vincent Bolloré”.
  • En août 2010, Benoît Collombat publie une enquête sur Éric de Sérigny, l’un des conseillers d’Eric Woerth mais aussi l’affaire Wildenstein, nouvel élément de l’affaire Bettencourt.
Ses livres :
  • Sarkozy-Kadhafi, des billets et des bombes, ouvrage collectif, éd. Delcourt, 2019
  • Député, la noble assemblée, avec Etienne Davodeau, éd. Gallimard BD, 2017
  • Cher pays de notre enfance – Enquête sur les années de plomb de la Ve République, avec Etienne Davodeau, éd. Futuropolis, 2015
  • Au nom de la France, guerres secrètes au Rwanda, avec David Servenay, éd. La Découverte, 2014
  • Un homme disparaît : l’affaire JPK – 15 décembre 1997, éd. Nicolas Eybalin/Scrineo, 2013
  • La fédé, comment les socialistes ont perdu le Nord, avec David Servenay, éd. Seuil, 2012
  • Histoire secrète du Patronat de 1945 à nos jours, ouvrage collectif, éd. La Découverte, 2009
  • Un homme à abattre – Contre-enquête sur la mort de Robert Boulin, éd. Fayard, 2007

Qui est Damien Cuvillier ?

Passionné très tôt par le dessin, Damien Cuvillier réalise ses premiers travaux d’illustrations dès 16 ans et participe à de nombreux concours de bande dessinée. Après avoir collaboré à des collectifs, il publie son premier album en 2010 Les Sauveteurs en mer (Vents d’Ouest). Par ailleurs, il participe à des spectacles multidisciplinaires alliant conte, musique et dessin.

Il publie aussi dans la revue dessinée.

En 2006, il reçoit le Prix Régional au festival de la bande-dessinée d’Amiens. En 2014, il reçoit le Prix coup de cœur du festival Quai des bulles à Saint-Malo.

Il rejoint les éditions Futuropolis en 2014 avec Chroniques de Notre Mère la guerre, collectif avec Maël et Kris avec qui il collabore sur Nuit noire sur Brest. En 2017, il participe à la série La Guerre des Lulus. Depuis, ce passionné du dessin et de la narration alterne les collaborations.

Ses livres
  • Mary Jane avec Frank Le Gall, éd. Futuropolis, 2020
  • La Guerre des Lulus – 1916 : La Perspective Luigi, avec Régis Hautière, éd. Casterman, 2018-2019
  • Eldorado avec Hélène Ferrarini, éd. Futuropolis, 2018
  • Nuit noire sur Brest avec Kris et Bertrand Galic, éd. Futuropolis, 2016
  • Les souliers rouges, avec Gérard Cousseau, éd. Bamboo, 2014-2015
  • La crise, quelle crise ? avec Dominique Zay et Kris, éd. de la Gouttière, 2013
  • Aïcha K. avec Jean-François Chanson, éd. Alberti, 2013
  • La guerre secrète de l’espace, Tome 1 : 1957 Spoutnik avec Régis Hautière, éd. Delcourt, 2010

Lien vers Futuropolis

Jusqu’au 9 juillet : expositions de planches originales de la BD à la librairie

Dans la remorque du Tracteur, il y a… des BD ! #2

“LA DERNIÈRE ROSE DE L’ÉTÉ” de LUCAS HARARI,
ÉD. SARBACANE

Résumé de l’éditeur : Voulant devenir écrivain, Léo vit à Paris où il travaille dans un lavomatique. Un jour, son riche cousin lui propose de garder sa maison de vacances. Il s’installe alors en bord de mer, où de fortunés plaisanciers occupent de splendides villas et collectionnent de luxueuses voitures. Rapidement, plusieurs cadavres de jeunes gens sont retrouvés. C’est alors que Léo rencontre sa jeune voisine, Rose.

188 pages, 29€

“VERNON SUBUTEX” de VIRGINIE DESPENTES – DESSIN LUZ,
ÉD. ALBIN MICHEL

Résumé de l’éditeur : Première partie : Vernon Subutex, ancien disquaire à la dérive, compte sur Alex Bleach pour l’aider à payer ses factures. Quand celui-ci meurt d’overdose, Vernon est expulsé et se fait héberger à droite et à gauche, sans se douter qu’on le recherche pour la vidéo que lui a laissée la pop star avant de mourir.
Fusion synesthésique de la musique, du dessin et des mots. Vernon Subutex est un chef-d’œuvre à quatre mains par le duo le plus rock de la littérature dessinée.

300 pages, 29,90€

  • “RUSTY BROWN” de CHRIS WARE,
    ÉD. DELCOURT

Résumé de l’éditeur : Dans son Nebraska natal, Rusty, victime des petites frappes de son école, s’évade en collectionnant les figurines de super-héros. Il se lie d’amitié avec Chalky White, un nouvel élève dont il se sent très proche. L’auteur poursuit l’exploration de ses souvenirs d’enfance et de ses sentiments les plus intimes commencée dans Jimmy Corrigan.

356 pages, 49,95€

“L’EXILÉ” d’ERIK KRIEK,
ÉD. ANSPACH

Résumé de l’éditeur : En Islande au Xème siècle, Hallstein, un guerrier viking, rentre chez lui après des années d’exil pour le meurtre de son meilleur ami Hrafn. Einar, le frère de Hrafn, cherche à conquérir le pouvoir par tous les moyens, afin d’épouser la belle Solveig, la veuve du père de Hallstein, d’accroître son domaine, et de venger la mort de son frère.

192 pages, 29€

“LE BARON” de JEAN-LUC MASBOU
ÉD. DELCOURT

Résumé de l’éditeur : Au soir de sa vie, le baron de Münchhausen jouit de la notoriété que lui confère le récit de ses aventures fraîchement publiées, dont le succès se répand bien au-delà de la région où il réside. Quelques années plus tard, l’ouvrage tombe entre ses mains alors qu’il en ignorait l’existence.
Un livre dans lequel il est, certes ridiculisé, mais aussi le fabuleux héros de ses propres récits.
Comment croyez-vous donc qu’il accueillit la chose ?

65 pages, 23,95€

“Le club des Cinq” en BD : Dédicace de Nataël et Béja

Mercredi 21 octobre de 16h à 18h

Le club des Cinq, vous connaissez ? Ces romans d’aventures pour enfants, écrits par la romancière britannique Enid Blyton, étaient, en France, un grand succès de la Bibliothèque rose, puis verte.

Depuis 2016, Nataël et Béja les ont adaptés en bande dessinée.

Nous vous proposons de rencontrer le scénariste (Nataël), le dessinateur (Béja). La coloriste (Élodie K. Salinas) sera vraisemblablement aussi présente.

La rencontre aura lieu dans le respect des règles sanitaires. Si vous ne pouvez vous déplacer et souhaitez une dédicace, n’hésitez pas à nous laisser vos demandes ! 😉

Rencontre dédicace avec Une blonde au bled

Dimanche 19 août de 10h30 à 12h30

Venez rencontrer “Une blonde au bled” pour sa BD “Une jeunesse kabyle” publiée aux éditions de L’Harmattan.

La BD

Pour Mourad, Areski, Akli et Louisa, qui ont choisi de s’exiler en France, les souvenirs de la Kabylie des années 90 refont surface en même temps que de vieilles photos. Les amis revoient leur jeunesse et leurs années étudiantes : entre la menace des islamistes du FIS, la pression de l’armée et les dangers quotidiens, ils ont pourtant vécu leurs histoires d’amour et d’amitié, engagés pour une Algérie démocratique et multiculturelle.

 

 

 

 

   

Une jeunesse kabyle écrit et illustré par “Une blonde au bled”, 192 pages, noir et blanc, 17X24 cm, Ed. L’Harmattan BD, 9.90€.

En savoir plus

TV5 Monde : https://www.youtube.com/watch?v=VNqDmzIHSbE

Médiapart : https://blogs.mediapart.fr/cedric-lepine/blog/250118/regards-kabyles-sur-les-annees-1980-1990-en-algerie

 

Rencontre dédicace avec Samuel Figuière

Nous avons le plaisir de recevoir Samuel Figuière, auteur illustrateur de bande dessinée pour la sortie de son nouvel album NENGUE, l’histoire oubliée des esclaves des Guyanes. Ce roman graphique historique a été réalisé en collaboration avec Stéphane Blanco aux éditions Steinkis.

 

 

 

 

 

 

 

Venez le rencontrer et profitez-en pour vous faire dédicacer un album ! Ses autres titres seront également disponibles à la librairie.

 

 

Samuel Figuière

Samuel Figuière est illustrateur, scénariste et coloriste de BD.

Après un bac littéraire, Samuel part étudier la bande dessinée en Belgique à l’école Saint-Luc. Son diplôme en poche, il quitte le vert berceau de la BD franco-belge pour les calanques marseillaises où il suit des cours avec l’auteur Yann Valéani du Zarmatelier. Aussi passionné d’écriture que de dessin, il est selon les projets, scénariste, dessinateur, coloriste ou les trois à la fois ! Il a notamment collaboré à une adaptation du roman de Renart et plusieurs adaptations de romans de Jules Verne avant de se lancer dans des projets plus personnels.

 

 

Parmi ses autres publications

 

 

  

 

Atelier BD avec Bernard Vrancken

Samedi 21 juillet de 16h à 17h30

Quelques bulles à Saint-Antonin-Noble-Val

Le projet : réaliser une mini BD avec comme source d’inspiration les superbes bâtiments autour de la librairie.

Votre coach ? Bernard Vrancken, dessinateur belge de la célèbre bande dessinée IRS !

Il vous présentera brièvement comment s’élabore une BD et vous guidera dans l’élaboration de votre planche.

La librairie fournit feuilles et crayons de couleur mais n’hésitez pas à apporter votre matériel privilégié si vous en avez !

A l’issue de l’atelier, une séance de signature sera proposée, que vous ayez suivi l’atelier ou non.

Modalités pratiques

samedi 21 juillet de 16h à 17h30

Nombre de places limité. 10€ par personne.

Pour tout public (enfants et adultes) à partir de 9 ans.

Bernard Vrancken

Né en mai 1965 à Ixelles, Bernard Vrancken développe très rapidement un sens de l’esthétisme, une recherche du « beau », qu’il n’aura de cesse d’explorer à travers le dessin. Précoce, il se distingue rapidement, publiant ses premières planches dans le journal “Tintin” à l’âge de 16 ans. Et pourtant, il est totalement autodidacte. Quelques années plus tard, il fait une rencontre déterminante : Stephen Desberg, qui se dirige alors vers des récits plus réalistes. Un genre auquel les deux hommes s’essayent au long des quatre tomes de “Sang Noir”, aux éditions du Lombard. Rodé, le duo revient ensuite avec “I.R.$“. Rapidement, les enquêtes financières de Larry B. Max se taillent une place de choix au panthéon de la B.D., allant même jusqu’à traverser l’Atlantique. Un succès qui pousse Bernard Vrancken à se dépasser un peu plus chaque jour. Récemment, il décide d’ajouter du lavis sur sa ligne claire et élégante, obtenant un résultat d’une profondeur stupéfiante. Technique qu’il applique également sur sa nouvelle collaboration avec Stephen Desberg, avec la série “H.ELL“. Preuve que, même chez les âmes bien nées, la valeur se développe au fil des années 😉