Daniel Arsand, un regard sur l’actualité

Parce que l’écrivain Daniel Arsand souhaite que la rencontre du vendredi 20 novembre au Rial s’inscrive dans le contexte actuel, il nous a fait parvenir le texte suivant :

Nous voulons rassembler ceux qui aspirent à un avenir humain, et non à l’apocalypse ; ceux qui aspirent à l’esprit, mais pas à la barbarie et à un « Moyen-Age » fallacieux, crispé, et pernicieux. Ceux qui veulent servir la pensée, qui aspirent à son élévation, à sa légèreté, et à ses exigences, à son travail, à son service, et non au pas cadencé des parades militaires qui mènent à la pire espèce. Ceux qui aspirent à la raison, mais pas à la brutalité hystérique et à un « anti-humanisme » impudemment programmé qui arrive mal à dissimuler des abîmes de bêtise et de barbarie derrière de grands mots à vous faire dresser les cheveux sur la tête.

Article paru dans le premier numéro de Die Sammlung, septembre 1933 – Klaus MANN – Contre la barbarie

 

Pour mémoire, Daniel Arsand est l’éditeur chez Phébus de l’oeuvre de Klaus Mann. .
La rencontre de vendredi au Rial autour de son livre « un certain mois d’avril à Adana » sera également pour lui l’occasion d’affirmer ses préoccupations d’éditeur .

arsand1-224x300     adana

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés