Sur la révolution syrienne

Rencontre avec La Lenteur et des insurgés syriens

A l’occasion de la sortie de « Sur la révolution syrienne », nous vous proposons avec les éditions La Lenteur une présentation de cet ouvrage et une rencontre avec des insurgés syriens ayant participé à ce livre.

A l’issue de la rencontre, une soirée au Trabendo vous est proposée.

Présentation

Les éditions La Lenteur publient ces jours-ci un livre en forme de mise au point sur les événements qui ont embrasé la Syrie depuis 2011, avec des répercussions mondiales : interviews, témoignages, récits d’engagements citoyens et insurrectionnels, analyses des enjeux géopolitiques… Les textes réunis sont extraits aussi bien de blogs et de grands titres de la presse que de brochures ou journaux militants.
A l’heure où plusieurs candidats de premier plan à l’élection présidentielle affichent leur mansuétude pour (voire leur soutien à) Bachar al-Assad et Vladimir Poutine, il s’agit de faire pièce à la désinformation insistante qui nie qu’un soulèvement civil à caractère révolutionnaire a (aussi) au lieu en Syrie.

Extrait

« La terreur de 1982 a fait taire les Syriens jusqu’en 2011, moment qui coïncide avec l’apparition d’une nouvelle génération qui n’avait pas vécu cette terreur. En torturant des enfants à mort, en organisant une gigantesque campagne de viols, en forçant les soldats à tirer quotidiennement sur leurs concitoyens sans armes, le régime a provoqué une guerre. Le plus triste, c’est que bien qu’elle ait détruit la Syrie, rendu la moitié de la population sans abri et causé un demi-million de morts, cette stratégie semble avoir fonctionné puisque les djihadistes internationaux sont désormais de la partie, de nombreux autres pays s’en mêlent et tout le monde tourne le dos aux revendications démocratiques initialement portées par la population. Et nombre de gens – y compris à l’Ouest – se rangent à l’idée, qu’ils avaient peut-être déjà avant, que pour des raisons de « stabilité », il vaut mieux pactiser avec ce tyran bien rasé et encravaté. Il représenterait soi-disant un « moindre mal » par rapport aux djihadistes barbus qui veulent nous tuer, nous autres Occidentaux. Tous les autres sont ignorés : les démocrates, les communautés autogérées, les conseils locaux. » (extrait d’une interview de Leïla al-Shami et Robin Yassin-Kassab au printemps 2016 : « Il y a une résistance démocratique en Syrie et personne ne la soutient », premier texte du livre)

Sur la révolution syrienne, éditions La Lenteur, 144p., 10€.