La conférence sur Orwell disponible en podcast sur CFM

Succès pour Orwell à la ferme !

Vous avez été nombreux à vous déplacer vendredi 30 janvier pour écouter Jean-Jacques Rosat, maître de conférences au Collège de France nous parler de George Orwell et de sa relation à la ruralité. La salle était comble ! Un grand merci au conférencier, au public et aux éditions Agone pour cette présentation fort intéressante et suivie de nombreuses questions du public !

IMG_20150130_180809IMG_20150130_181807

En cliquant sur le logo de CFM, vous pouvez accéder à une émission spéciale entièrement réalisée avec des extraits de cette conférence et des échanges qui ont suivi. C’est pas beau, ça ?

 

logoCFM

Orwell à la ferme

Rencontre le vendredi 30 janvier, de 18h à 19h30, Salle du Prieur, Mairie de Saint-Antonin-Noble-Val, entrée libre.

Conférence de Jean-Jacques Rosat, maître de conférences au Collège de France, spécialiste de George Orwell, suivie d’un débat.

A l’issue de la rencontre, un petit verre de l’amitié sera offert par Le Tracteur Savant !

64466George Orwell, Une vie en lettres. Correspondance (1903-1950)
Traduit de l’anglais par Bernard Hœpffner
Préface de Marie Hermann et Jean-Jacques Rosat
Agone, 2014

Où George Orwell a-t-il écrit Le quai de Wigan (son livre-reportage sur la classe ouvrière anglaise) et Hommage à la Catalogne (son livre-témoignage sur ses six mois de Guerre d’Espagne dans une milice révolutionnaire anti-franquiste) ? Dans le vieux cottage-épicerie sans confort d’un petit village isolé de la campagne anglaise, Wallington, où il s’est installé avec sa femme sitôt marié ; ils y élèvent des poules, des oies, une chèvre. Où a-t-il écrit 1984 ? Dans une ferme face à la mer, tout au bout de l’île de Jura, dans les Hébrides en Écosse ; il s’y est installé avec son fils de deux ans, après la mort de sa femme ; le premier voisin est à près de trois kilomètres, le téléphone et le magasin le plus proches, à plus de trente ; il plante, il sème, il pêche, il chasse ; il a quelques animaux : des vaches, un cochon, bientôt un cheval de trait.

N’en déplaise à ceux qui, dans le sillage de Jean-Claude Michéa, veulent voir dans ces choix de vie un trait de conservatisme ou, comme Jean-Pierre Martin, la marque d’une fuite hors de l’Histoire, cet enracinement dans la nature et dans la vie rurale n’est pas séparable chez Orwell de sa radicalité politique et du socialisme de l’homme ordinaire qui est le sien. Il ne partage ni l’idéalisation mensongère du monde pré-industriel où s’enferment les nostalgiques du passé, ni l’engouement fasciné pour la technique et la modernité dont se grisent certaines avant-gardes esthétiques et politiques. « J’ai en moi, écrit-il en 1936 à Henry Miller, une sorte d’attitude terre à terre solidement ancrée qui fait que je me sens mal à l’aise dès que je quitte ce monde ordinaire où l’herbe est verte, la pierre dure, etc. » Ce choix d’une vie libre et concrète est solidaire de son combat contre toutes les formes de domination qui désarment l’individu en le coupant de ses propres expériences, contre l’embrigadement et le contrôle des esprits, contre les manipulateurs du langage et de l’histoire.

La solidarité entre sa vie quotidienne, son combat politique et ses activités d’écrivain n’apparaît nulle part aussi bien que dans sa correspondance. En donnant à lire 269 lettres d’Orwell et 34 de son entourage, Une vie en lettres dessine sa vie, de l’internat de son enfance à l’hôpital où il est mort, en passant par Wigan et Wallington, l’Espagne et le Maroc, Londres et les Hébrides. S’y mêlent amitiés fidèles, amours pudiques, relations de travail, réflexions politiques lucides et grand sens de l’autodérision.

J.-J. Rosat

JJR_photo1

Jean-Jacques Rosat est maître de conférences au Collège de France (Paris), où il est principalement le collaborateur et l’éditeur du philosophe Jacques Bouveresse, avec qui il a publié un livre d’entretiens : Le philosophe et le réel [1998]. Depuis 2000, il dirige la collection ‘Banc d’essais’, aux éditions Agone (Marseille). Il y a fait paraître trois livres d’Orwell (À ma guise [2008] ; Écrits politique [2010] ; Une vie en lettres [2014]), deux ouvrages sur lui (John Newsinger, La politique selon Orwell [2006] ; James Conant, Orwell ou le pouvoir de la vérité [2012]), et il a co-dirigé un numéro de revue (« Orwell entre littérature et politique », Agone, no°45 [2011]). Il a lui-même écrit sur Orwell une dizaine d’articles et conférences qui sont réunis dans Chroniques orwelliennes (Publications du Collège de France, 2013 http://books.openedition.org/cdf/2067 ).

 

Editions Agone : http://agone.org/bancdessais/unevieenlettres

 

Sarah Turquety au Tracteur Savant

Un grand merci à Sarah Turquety qui est venue faire une lecture et présenter une nouvelle publication à laquelle elle a participé : la revue Bacchanales.

bacchanales

Cette revue, dont la thématique de ce dernier numéro est « la guerre et la paix » présente un panel de poètes contemporains, dont Sarah Turquety.

Les textes lus par Sarah Turquety sont le fruit d’un long travail d’élaboration, mûrement épuré.

Pour les livres-CD La Tresse et le Silence des pierres, Sarah a travaillé avec Ingrid Obled une électroacousticienne.

Vous pourrez retrouver ces écrits à la librairie.

sarah-tracteur

Sarah Turquety le 14 décembre au Tracteur Savant

 

Succès fou pour la soirée Vaches et Rhinocéros !

Le 6 décembre, plus de 60 personnes sont venus assister à la soirée proposée par Le Tracteur Savant, avec le soutien de l’association Mosaïque en Val.

Cette présentation de deux livres brillants sur l’histoire et l’archéologie africaine :  Le Rhinocéros d’or (dont la version poche est juste sortie) et Vols de vaches à Christol Cave, en présence de deux auteurs François-Xavier Fauvelle et François Bon a charmé l’auditoire.

L’érudition et la simplicité des deux historiens et archéologues, le jeu de questions réponses ont instauré une séance interactive et conviviale clôturée par un verre de l’amitié et suivie par des dédicaces pendant une heure et demie !

rhino2

 

Vaches et Rhinocéros à Saint-Antonin le 6 décembre

Le 6 décembre la librairie Le Tracteur Savant, avec le soutien de l’association Mosaïque en Val, propose une conférence-signature autour de deux livres brillants sur l’histoire et l’archéologie africaine :
Le Rhinocéros d’or (dont la version poche est juste sortie) et Vols de vaches à Christol Caveen présence de deux auteurs François-Xavier Fauvelle Aymar et François Bon.
Cette présentation voulue comme interactive aura lieu salle du Prieur, à la Mairie de Saint-Antonin-Noble-Val, de 18h à 19h30.  Entrée libre dans la limite des places disponibles.
affichette-rhino

Le Rhinocéros d’or

En 34 courts essais, le panorama fascinant d’une Afrique inconnue : l’Afrique médiévale des « siècles d’or ». L’un des rares spécialistes mondiaux de l’Afrique ancienne redécouvre un monde que l’on croyait à jamais perdu.

Si l’Afrique ancienne n’a pas d’écritures, elle a bien sûr une histoire depuis longtemps sous-estimée lorsqu’elle n’est pas simplement niée. À partir des traces laissées par des civilisations brillantes et les traditions orales. François-Xavier Fauvelle-Aymar reconstitue de manière captivante la richesse de ce continent retrouvé. En trente-quatre courts essais, Le Rhinocéros d’or  offre un panorama de l’Afrique subsaharienne du VIII ͤ au XV ͤ siècles.

Le Rhinocéros d’or a obtenu le Grand prix des Rendez-vous de l’Histoire de Blois 2013.

Vols de vaches à Christol Cave

Vols de vaches à Christol Cave. Histoire critique d’une image rupestre d’Afrique du Sud par Jean-Loïc Le Quellec, François-Xavier Fauvelle-Aymar, François Bon, Publications de la Sorbonne, 2009. Et si les voleurs n’étaient pas ceux que l’on croit ? Pour la première fois, une image rupestre est ici considérée comme un document d’histoire sur la société qui l’a créée mais aussi sur celles qui l’ont interprétée.
François-Xavier Fauvelle-Aymar est historien et archéologue spécialiste de l’Afrique ancienne. Directeur de recherches au CNRS, directeur du laboratoire TRACES (université de Toulouse Jean-Jaurès), il a séjourné plusieurs années en Afrique du Sud et en Ethiopie. Dans ce dernier pays, il a dirigé le Centre Français d’Etudes Ethiopiennes et coordonné plusieurs programmes de recherche sur les domaines chrétien et musulman médiévaux. Il est aujourd’hui le co-directeur de la mission archéologique franco-marocaine à Sijilmâsa au Maroc. Le défi dans lequel il inscrit son travail consiste à penser le croisement des documentations écrites et archéologiques se rapportant au passé ancien de l’Afrique. Conscient que l’histoire de ce continent est toujours, en raison des lacunes documentaires, une histoire-problème, il a placé la question du récit historien au cœur de sa démarche. François-Xavier Fauvelle est l’auteur d’une centaine d’articles et d’une quinzaine d’ouvrages.

François Bon est professeur des universités à Toulouse en archéologie préhistorique. Il est également directeur de l’école doctorale. Il a publié de nombreux ouvrages sur l’archéologie préhistorique, notamment Préhistoire. La fabrique de l’homme. Paris, Editions du Seuil, L’Aurignacien entre Mer et Océan, Paris, SPF.http://traces.univ-tlse2.fr/ accueil-traces/equipes-et- poles-de-recherche/smp3c- societes-et-milieux-des- populations-de-chasseurs- cueilleurs-collecteurs/bon- francois-47310.kjsp?STNAV=& RUBNAV=&RH=annuaire_traces