Rencontre avec Corinne ROYER

Samedi 15 juin à 19h

Nous avons le grand plaisir d’accueillir Corinne Royer pour la parution de son nouveau livre, aux éditions Actes Sud : “Ce qui nous revient”. Ce roman évoque la vie de Marthe Gautier, “la jeune fille de longue date”, spoliée de sa découverte sur la trisomie 21.

La rencontre aura lieu samedi 15 juin à 19h à la librairie, dans une ambiance conviviale, et sera suivie du verre de l’amitié. Retenez cette date !

Le sujet

Louisa Gorki avait dix ans quand sa mère soprano l’a embrassée en lui lançant “À dans trois jours !” – et n’est jamais revenue. Ce n’est que plus tard que la fillette apprendra la raison de la fuite d’Elena…
Quinze ans après, Louisa prépare un doctorat en médecine. C’est dans ce cadre qu’elle rencontre Marthe Gautier qui, à la fin des années 1950, a joué un rôle capital dans la découverte du chromosome surnuméraire de la trisomie 21 et s’est vue écartée de l’histoire officielle au profit d’un collègue masculin. Ces deux femmes ont beaucoup à apprendre l’une de l’autre sur la science et la conscience, la résilience et la persévérance, la dépossession et l’indépendance.
Si ce texte est une fiction, Marthe Gautier est bien réelle : celle que l’on surnomme la Découvreuse oubliée habite à Paris. Mêlant une authentique controverse scientifique à un drame familial bouleversant, Corinne Royer place son manifeste pour une réhabilitation tardive au cœur d’un roman fougueux et fantasque, et célèbre les promesses fleurissant dans les creux dessinés par la perte.

Qui est Corinne Royer ?

Née en 1967, Corinne Royer vit entre Saint-Étienne, Paris et Uzès. Après avoir dirigé une agence de communication et réalisé des documentaires dans les domaines de l’humanitaire et de l’environnement, elle se consacre à l’écriture et intervient en tant que rédactrice indépendante pour plusieurs magazines. Elle collabore également avec des artistes autour d’une collection de beaux livres. Ce qui nous revient est son quatrième roman.

Sa bibliographie

  • M comme Mohican, Héloïse d’Ormesson, 2009
  • La Vie contrariée de Louise, Héloïse d’Ormesson, 2012, prix Terre de France ; Babel n°1589
  • Et leurs baisers au loin les suivent, Actes Sud, 2016
  • Ce qui nous revient, Actes Sud, 2019

Ses goûts littéraires

Son dernier coup de cœur

En savoir plus

https://www.humanite.fr/litterature-corinne-royer-rehabilite-une-oubliee-668652

https://www.lexpress.fr/culture/livre/la-chercheuse-oubliee_2056198.html

http://sante.lefigaro.fr/article/-ce-qui-nous-revient-un-roman-sur-le-destin-contrarie-de-la-decouvreuse-de-la-trisomie-21/

https://www.france.tv/france-2/dans-quelle-eta-gere/921409-ce-qui-nous-revient-de-corinne-royer-actes-sud.html

Impératif imprévu

Rencontre avec François-Henri Soulié vendredi 26 avril à 18h30

Chouette, une nouvelle aventure de Skander Corsaro !

Avec la verve qui est la sienne, François-Henri Soulié nous entraîne dans le monde de l’art (obscur, forcément).

On se fend la poire, on s’enthousiasme et on le suit – malgré la neige et le froid – avec plaisir !

A la librairie Le Tracteur Savant

Nous vous proposons de rencontrer François-Henri Soulié pour la présentation de son nouveau livre “Impératif imprévu” aux éditions Jean-Claude Lattés/ Le Masque, vendredi 26 avril à 18h30.

La rencontre sera suivie par un verre de l’amitié, comme il se doit ! 🙂

Résumé du livre

Journaliste au Courrier du Sud-Ouest, Skander Corsaro a décidé de prendre quelques jours de congés pour préparer Noël. Mais une rencontre imprévue va bouleverser ses beaux projets. Le jeune homme est invité à la Villa Golotzine par un richissime marchand d’art. Bâtie en pleine forêt dans les années 1920 par un couple d’aristocrates russes en exil, cette fabuleuse demeure recèle un vénéneux secret. Qui était donc Yegor Golotzine, peintre maudit dont on vient de redécouvrir une partie de l’œuvre disparue  ?
Une exposition sulfureuse, un cocktail où l’on sert des pièces d’anatomie, un prophète mondain épris de Satan ou une étrange collectionneuse de menhirs sont les premières pièces de ce puzzle maléfique. Auxquelles s’ajoute un meurtre… et quand le sang coul sur la neige, le paysage hivernal se transforme en un inquiétant tableau surréaliste.
Vérité ou illusion ? Skander devra déjouer les mensonges du Diable. Mais avec lui, les dés sont toujours pipés.

À dévorer sans modération… 448 pages – 8,50 €.

Et Skander a une adresse mail pour ses lecteurs : skandercorsaro@gmx.fr !

François-Henri Soulié

François-Henri Soulié est écrivain, comédien, marionnettiste, scénographe, metteur en scène, scénariste. Il a remporté en mars 2016 le prix du premier roman du festival de Beaune avec Il n’y a pas de passé simple, le premier volet d’une série d’aventures trépidantes dont Skander Corsaro est le héros…

Lire un extrait du livre “Impératif imprévu”

https://liseuse-hachette.fr/file/107777?fullscreen=1#epubcfi(/6/4[html-pagetitre]!/4/1:0)

Les Belles Lectures

Mercredi 24 avril à 16h30

Nous avons laissé carte blanche à Henry Thiel qui apporte dans sa valise trois albums pour le bonheur des jeunes lecteurs…

A partir de 4 ans. Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Rencontre avec Sarah Chiche

Samedi 11 mai à 19h

Nous avons le grand plaisir d’accueillir Sarah Chiche pour la présentation de son dernier livre “Les enténébrés”, aux éditions du Seuil.

Ce roman sombre et puissant nous a happé. Nous vous invitons à découvrir l’écriture hypnotique de Sarah Chiche et ce roman qui entremêle la vie d’une femme, ses démons familiaux et les fantômes de l’Histoire.

Nous avons eu la joie de découvrir qu’il avait reçu le Prix de la Closerie des Lilas et qu’il était sélectionné pour le prix du livre Inter ! 😀

L’écrivaine et psychanalyste Sarah Chiche, en 2018. HERMANCE TRIAY / OPALE / LEEMAGE

Les enténébrés

Automne 2015. Alors qu’une chaleur inhabituelle s’attarde sur l’Europe, une femme se rend en Autriche pour écrire un article sur les conditions d’accueil des réfugiés. Elle se prénomme Sarah. À Vienne, elle rencontre Richard, un musicien mondialement célébré. Ils se voient. Ils s’aiment. S’ouvre alors une fresque puissante et sombre sur l’amour fou, où le mal familial côtoie celui de l’Histoire en marche, de la fin du XIXe siècle aux décombres de la Deuxième Guerre mondiale, de l’Afrique des indépendances à la catastrophe climatique de ce début de millénaire.

Sarah Chiche

Sarah Chiche est écrivaine, psychologue clinicienne et psychanalyste. Elle est l’auteure de deux romans : L’inachevée (Grasset, 2008) et L’Emprise (Grasset, 2010), et de trois essais : Personne(s), d’après Le Livre de l’Intranquillité de Fernando Pessoa (Éditions Cécile Defaut, 2013), Éthique du mikado, essai sur le cinéma de Michael Haneke (PUF, 2015), Une histoire érotique de la psychanalyse : de la nourrice de Freud aux amants d’aujourd’hui (Payot, 2018).

En savoir plus…

France Culture : https://www.franceculture.fr/emissions/le-reveil-culturel/sarah-chiche-je-nai-pas-de-moi-mon-seul-centre-se-trouve-dans-lecriture

Le Monde : https://www.lemonde.fr/livres/article/2019/01/03/les-entenebres-de-sarah-chiche-cherchent-la-lumiere_5404824_3260.html

Les inrocks : https://www.lesinrocks.com/2019/01/04/livres/livres/les-entenebres-de-sarah-chiche-une-double-vie-existentielle/

La Croix : https://www.la-croix.com/Culture/Livres-et-idees/Entenebres-Sarah-Chiche-2019-01-03-1200992914

Rencontre avec Ruth Stegassy et Jean-Pierre Bolognini

Samedi 6 avril à 18h30 à la médiathèque

Blés de pays et autres céréales à paille : histoires, portraits et conseils de culture à l’usage des jardiniers et petits cultivateurs

Ruth Stegassy, journaliste renommée en matière d’écologie et d’environnement et Jean-Pierre Bolognini, agriculteur engagé dans la défense des semences paysannes, proposent un ouvrage de référence sur les principaux blés et céréales locales, dites “anciennes”.

Ce livre est une invitation au voyage à travers l’histoire d’un compagnonnage complexe avec les céréales, depuis nos premières tentatives pour apprivoiser ces belles nourricières jusqu’à nos ingérences répétées dans leur patrimoine génétique.

Ruth Stegassy et Jean-Pierre Bolognini aiguisent notre curiosité et notre intérêt pour les blés de pays, ces céréales qui ne résultent pas d’un travail de sélection en laboratoire mais qui sont, au contraire, intimement attachés à des lieux, à des régions et à des cultures.

Ils viendront nous présenter leur ouvrage samedi 6 avril à 18h30. La rencontre aura lieu à la Médiathèque Amélie Galup, partenaire de cet événement, et sera suivie d’un verre de l’amitié.

L’entrée est libre mais attention le nombre de places est limité !

Myriam Poussou (Le Grenier), boulangère bio et expérimentatrice, sera présente lors de cette soirée pour une dégustation-vente.

Le livre

Premier ouvrage aussi complet, Blés de pays et autres céréales à paille répond à une forte demande des consommateurs soucieux du contenu de leur assiette, comme des jardiniers et producteurs qui se tournent vers les semences paysannes, locales, plus respectueuses des terroirs. Il présente le cycle complet de la culture des blés, depuis le semis jusqu’à la moisson et au battage du grain, ainsi que les différents outils et gestes nécessaires pour y arriver. Richement illustré, ce livre fait un tour d’horizon des principales céréales cultivées en France (bladettes et blés du Roussillon, touselles, saissettes, blés poulards, blés durs, blés hérisson, engrain, grand épeautre, amidonnier, blé du Khorasan, blé indien, blé de Perse, etc.). On y découvre leur diversité, leur histoire et l’évolution qui a conduit ces graminées à devenir la culture la plus répandue dans le monde…

Les auteurs

Ruth STEGASSY

Ruth Stegassy est journaliste. Elle a animé de 1999 à 2016 sur France Culture Terre à terre, une émission tissant “un réseau entre tous ceux qui, en France et à l’étranger, sont dans la recherche active, expérimentent des solutions.”

Jean-Pierre BOLOGNINI

Jean-Pierre Bolognini est berger et agriculteur. Il appartient au groupe blés du Réseau Semences Paysannes depuis sa création en 2003. Il anime des formations et a créé en Corse, avec Ruth Stegassy, un verger conservatoire d’arbres fruitiers. A noter, tous deux ont retrouvé les deux seuls blés de pays d’origine corse qui existent encore. Ils étaient dans une banque de semences des États-Unis.

Feuilleter un extrait

https://issuu.com/editionsulmer/docs/9782841389551_1?e=12302591/64342476

Pour aller plus loin…

https://www.franceculture.fr/emissions/les-nuits-de-france-culture/nuit-du-salon-de-lagriculture-2019-entretien-23-avec-ruth-stegassy-et-jean-pierre-bolognini-1ere

https://www.francebleu.fr/emissions/c-est-votre-jour-de-science/rcfm/c-est-votre-jour-de-science-le-ble

https://reporterre.net/Les-bles-de-pays-des-cereales-de-terroir

https://www.franceculture.fr/emissions/terre-terre/lindustrialisation-de-lagriculture

Les Belles Lectures

Samedi 30 mars à 16h30, par Henry Thiel

Les Belles Lectures, ce sont des histoires racontées à partir d’albums sélectionnés par Henry dans la librairie…

L’entrée est libre, dans la limite des places disponibles.

A partir de 4 ans.

Soirée poésie avec les éditions Les Autanes

Vendredi 29 mars à 19h à la librairie

Les éditions Les Autanes ont récemment publié deux ouvrages de poésie mettant en valeur Lilette et Jean Malrieu.

Nous vous proposons une soirée conviviale pour découvrir ces deux livres présentés par Luce Van Torre, éditrice. Des extraits seront lus, ponctués d’air de jazz joués par deux jeunes musiciens Ismaël (guitare) et Arthur (saxophone alto).

Nous terminerons la soirée par un verre de l’amitié. L’entrée est libre, dans la limite des places disponibles.

Lilette Malrieu

Jean Malrieu est connu en tant que poète d’œuvres majeures et son travail fut récompensé par des prix prestigieux (Prix Apollinaire, Prix Artaud).  Mais ce qui fut oublié, c’est que Lilette créa également une œuvre poétique. Dès 1939, et tout particulièrement dans les années 1950, elle écrivit des poèmes, entraînée, soutenue, conseillée par Jean. Et elle fut publiée dans la revue marseillaise Les Cahiers du Sud, au côté de grands poètes et écrivains de cette époque.

Marie-Thérèse Brousse, jeune violoniste de 22 ans, rencontre, au printemps 1934, le poète Jean Malrieu. Elle devient dès cette date « Lilette » sa compagne, son inspiratrice. Elle appartient à une famille de la petite bourgeoisie du sud-ouest (Figeac et Montauban) et reçoit une éducation conforme à son milieu, apprend le violon et l’enseigne. Sa rencontre avec Jean Malrieu, d’origine montalbanaise, va profondément bouleverser le cours prévisible de sa vie. Elle devient sa femme en 1938. Leur fils, Pierre, naît en 1943. Une vie commune qui se déroule essentiellement à Montauban, à Marseille et enfin, dans le Tarn, à Penne-du-Tarn puis à Bruniquel. Elle s’interrompt en 1976 à la mort brutale de Jean Malrieu.

Des inédits de Jean Malrieu

L’œuvre poétique de Jean Malrieu (1915-1976) a fait l’objet de multiples publications.  Mais de nombreux écrits, relevant d’autres genres littéraires que la poésie sont encore inédits, présentant pourtant un intérêt certain pour la connaissance du poète. Ces carnets de guerre en sont un bon exemple. Ils ont été écrits par Jean Malrieu de septembre 1939 à août 1940, durant sa mobilisation sur le front de l’Est, pendant la seconde guerre mondiale.

Jean va décrire au jour le jour, durant ces douze mois, le quotidien des soldats de sa compagnie. Il nomme les différentes villes par lesquelles passe l’armée, décrit les paysages, dresse des portraits des habitants rencontrés, mais aussi de ses compagnons d’arme. À travers ses écrits se découvrent les conditions de vie surprenantes des soldats mais aussi les faiblesses, les dysfonctionnements et les incohérences de l’armée française elle-même qui vont conduire à la débâcle et à l’occupation d’une partie du territoire par l’armée allemande en 1940 puis en totalité en 1942. À travers ces récits, Jean Malrieu se dévoile aussi. Il reconnait volontiers, avec joie dit-il, que cette vie particulière dans cette communauté d’hommes qui affronte la peur, la violence, la mort, l’a transformé. Il y a trouvé sa place, jouant souvent le rôle de boute-en-train, se surprenant lui-même d’être jovial et de devenir sociable. Se mélangent à la simple relation du quotidien, des poèmes, des extraits d’un roman qu’il entreprend d’écrire, des lettres envoyées à son épouse Lilette, des bulletins de renseignements de l’État-Major. Tout cela dans une écriture alerte qui fait la part belle aux dialogues.

Rencontre avec Franck Bouysse

Nous sommes ravies d’accueillir Franck Bouysse pour son dernier livre publié aux éditions La Manufacture de LivresNé d’aucune femme“.

Un roman à l’écriture ciselée qui vous laissera pantelant…

Nous avons eu la joie de découvrir qu’il était sélectionné pour le prix du livre Inter ! 😀

La rencontre aura lieu jeudi 18 avril à 19h à la librairie. Elle sera suivie d’un verre de l’amitié.

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Né d’aucune femme

” Mon père, on va bientôt vous demander de bénir le corps d’une femme à l’asile.
— Et alors, qu’y-a-t-il d’extraordinaire à cela ? demandai-je.
— Sous sa robe, c’est là que je les ai cachés.
— De quoi parlez-vous ?
— Les cahiers… Ceux de Rose.”
Ainsi sortent de l’ombre les cahiers de Rose, ceux dans lesquels elle a raconté son histoire, cherchant à briser le secret dont on voulait couvrir son destin. Franck Bouysse nous offre avec Né d’aucune femme la plus vibrante de ses œuvres. Ce roman sensible et poignant confirme son immense talent à conter les failles et les grandeurs de l’âme humaine…

Franck Bouysse

Franck Bouysse est né en 1965 et partage sa vie entre Limoges et sa Corrèze natale. Il est lauréat de plus de dix prix littéraires.

Franck Bouysse, photo Pierre Demarty

Son écriture penche vers le polar ou le roman noir. Avec “Né d’aucune femme”, roman choral, il transcende les genres.

En savoir plus…

La Grande Librairie

Le Monde

Le Matricule des Anges

Actualitté

Télérama

Le JDD

Conte gourmand et lecture

Mercredi 6 mars à 15h30 par Evelyne Delmon Le Loc’h

Après un conte gourmand, Evelyne Delmon Le Loc’h nous lit son livre “Boule d’amour”, un livre jeunesse, publié aux éditions Rêve d’enfant.

Entrée libre, dans la limite des places disponible, pour les enfants à partir de 3 ans.

L’auteure Evelyne Delmon Le Loc’h

Passionnée par les mots depuis l’enfance, Evelyne Delmon-Le Loc’h (Evatika TisseuseDeContes) est devenue conteuse, “écriveuse” comme elle dit, et écrit comme le vent dépose les feuilles sur les sentiers… tout naturellement. Elle joue avec les mots comme le souffle du vent danse avec les feuilles en les faisant virevolter dans l’air du temps.    « Une pièce sans livre, c’est comme un corps sans âme » disait Cicéron.  Une phrase qui a marqué notre conteuse et qui l’a aidée à franchir le pas de la publication et ainsi offrir à ses premiers spectateurs des textes sensibles au décor magique.

Boule d’amour

Macha la Boule était une petite boule de pétanque très colorée avec laquelle les enfants auraient dû s’amuser toute la journée, pourtant… Macha restait seule.
Elle avait l’impression que les autres ne l’aimaient pas
sans savoir vraiment pourquoi. Personne ne le lui avait dit, seulement, elle le croyait.

L’illustratrice Sandra Garcia

Originaire de Lyon et amoureuse de cette ville, truffée d’histoire et d’art. Passionnée par le dessin et la peinture. “J’ai étudié dans une école de renom de ma région l’illustration, la bande dessinée et le dessin animé. C’est ainsi que j’exerce aujourd’hui le métier d’illustratrice. J’espère au travers de mes dessins, permettre aux plus grands de retrouver leur âme d’enfant et aux plus petits, de rêver….le temps d’une histoire.”