Carrefour des libraires

Le samedi 3 décembre de 10h à 12h et de 14h à 18h

Dans le cadre du Salon du livre de Laguépie, une sélection de livres et jeux en lien avec les mots seront présentés par Le Tracteur Savant.

C’est Clémentine, l’organisatrice, qui sera aux manettes de la vente. Elle vous attend nombreux 😉

salon-du-livre-laguepie-2016-a4-page-001

Ce Salon du Livre met à l’honneur les libraires et auteurs locaux et a lieu à la salle des fêtes du village (Maison du peuple) de Laguépie (82).

 

 

 

Soirée Jeux de société

Le samedi 10 décembre de 20h à 23h, à partir de 12 ans

Venez tester les jeux Descendance et Shakespeare !

gigamic_jdes_descendance_box-game  c4a3878e18c37aa23a17ea4df2ef793920a6

Mais aussi, Carnac, Kamisado, Tzaar… !

carnac01-300x300   2445bf051383c3ee541030e78146df7f83a2

kamisado-max

gipf_project_tzaar_a_cover_300dpi tzaar_detailaufnahme__1__300dpi

Cela se passe à la librairie et, le nombre de places étant limité, il est conseillé de réserver !

Rencontre avec MAÏSSA BEY suivie d’un concert-lecture le 9/12 à 20h

Création autour du recueil de nouvelles « Sous le jasmin la nuit »

L’association Vent Propice organise une rencontre avec l’auteure algérienne Maïssa Bey le vendredi 9 décembre à 20h. La librairie Le Tracteur Savant est partenaire de cet événement.

La rencontre sera suivie d’extraits d’un concert-lecture, qui est une action culturelle des Ateliers du Monde.

Qui est Maïssa Bey ?

image_previewMaïssa Bey, nom de plume de Samia Benameur, a suivi des études universitaires de lettres à Alger. Elle a écrit plusieurs romans, des nouvelles, des pièces de théâtre, des poèmes et des essais. Elle a reçu en 2005 le Grand prix des libraires algériens pour l’ensemble de son œuvre.

« Écrire, dit Maïssa Bey, écrire pour ne pas sombrer, écrire aussi et surtout contre la violence du silence, contre le danger de l’oubli et de l’indifférence. »

Elle enseigne le français à Sidi-Bel-Abbès dans l’ouest algérien où elle réside et anime l’association culturelle Paroles et Écritures qui souhaite ouvrir des espaces d’expression culturelle…

« Sous le jasmin la nuit »

1540-1Par ce titre magnifique, Maïssa bey donne la parole à onze voix de l’Algérie. Onze nouvelles d’amour et de sang : autant de cris pour la liberté des femmes d’Algérie.
« Écrire pour se libérer. Écrire pour dire la ­déraison de cette société qui étouffe les femmes. Écrire pour survivre, tout simplement. »Thierry Leclère, Télérama

« Le verbe est beau, la prose haletante d’émotions, le ton percute. Il y a des nouvelles de sang et d’amour qui vous troublent jusqu’aux tréfonds de l’humanité, de l’essentiel. Remarquable. » La Savoie

Quels livres peut-on lire en français ?

L’œuvre de Maïssa Bey est représentée, en français, par les éditions de l’Aube.

Son dernier roman est Hizya, paru en 2015.   l_hizya-maissa-bey

Vent Propice a beaucoup aimé aussi les « Nouvelles d’Algérie », 2011.   1507-1

Mais on peut aussi citer :

  • « Entendez-vous dans les montagnes », Aube poche 2005
  • « Puisque mon coeur est mort », Aube 2010 ; Aube poche 2011
  • Pierre Sang Papier ou Cendre, Aube poche 2016
  • « Cette fille-là », aube poche 2016

Comment se rendre aux rencontres du Rial, à Vaour ?

Attention, le nombre de places étant limité, il est conseillé de réserver ! 🙂

Le plan, c’est par ici :